En Une

La présidente de l’APEL rencontre le ministre

Commentaires (6)
  1. DESACHY dit :

    Il y a aussi des “petites” APEL de Province qui ont fait part au bureau national ou bureaux régionaux de leur désaccord… La base ne suit vraiment pas la tête de l’APEL !

    1. Courivaud dit :

      cela ne change pas grand chose en fin de compte. Sont-ils au moins doctrinalement armés pour “faire une révolution de palais” ?

  2. Garmon dit :

    Ecole privée toi-même !

    Dites : école catholique ; privée est un mot du très libéral Valery G d E.

    Dieu vous garde

    Garmon

  3. Courivaud dit :

    à la lettre de cette prétendue lettre de “protestation”, on dirait du “mieux vaut Léotard que jamais” : c’est-à-dire, le courage des ouvriers de la onzième heure…. autrement dit, pas de courage du tout (sauf qu’ils recevront une récompense comme l’explique la parabole, mais elle n’en dit pas plus).
    Car c’était il y a deux ans qu’il fallait protester.

    Et puis ces “suspensions provisoires” décidées par ces lycées et collèges : un peu risible non ?

    “que ton oui soit oui, que ton non soit non” : c’est une vérité infaillible depuis près de 2 000 ans.

  4. Delmau dit :

    A l’heure où j’écris, Madame Saliou parle avec le ministre.
    Espérons qu’elle se fasse l’interprète de Stanislas et d’autres, en fait de l’intérêt des élèves et des familles, dont l’APEL ne parait pas avoir fait sa priorité depuis que cette calamiteuse réforme des collèges est en discussion. Pas plus d’ailleurs que le Secrétaire Général de l’Education Catholique.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »