Non classé

Abbé Franz Schmidberger : « le moment d’une normalisation de la Fraternité Saint-Pie X est arrivé »

Article précédent
Mgr Rouet reste très actif
Commentaires (7)
  1. Qui va avoir la foi et le courage de confronter Pierre comme l’a fait Paul pour lui dire à la face du monde que lui et ses amis sont condamnés ??????

  2. Marniau dit :

    « Nous avons des sympathisants parmi les prêtres et cardinaux, dont certains voudraient faire appel à nous pour les aider, ils nous donneraient des églises et peut-être confieraient un séminaire à nos soins. Mais actuellement, à cause de notre situation, c’est impossible pour eux de le faire. »

    L’argument vaut son son pesant de cacahuètes…

    Nous assurons l’abbé Schmidberger de nos prières.

    Vive le Christ-Roi !

  3. A.F dit :

    Les arguments avancés ne me semblent pas très sérieux.
    De toute façon, il y a des problèmes profonds et renoncer à exister pour la FSSPX reviendrait à légitimer rétroactivement tout ce qu’elle a combattu.

  4. frère Atoy dit :

    Ce n’est pas ce qu’a fait Paul et il l’a fait en Eglise et non au dehors

  5. Xavier dit :

    C’est peut-être le signe que Rome devient raisonnable. L’usure du temps accomplit son oeuvre. Si l’on juge l’arbre à ses fruits, où est encore l’utilité de Vatican II en 2016 ? Pourquoi la hiérarchie devrait-elle encore l’imposer absolument, si ce concile génère depuis 50 ans une tiédeur spirituelle ayant conduit à l’abandon massif de la foi catholique et de la pratique religieuse ?
    Sans doute que la Rome de 2016 se rend compte que continuer à se cramponner aux réformes vieillissantes de Vatican II est totalement infructueux.

    1. Jacques jacques dit :

      Vous pensez que Rome devient raisonnable ???
      Je n’en n’ai pas l’impression, je dirai plutôt que le pape François donne le coup de grâce.

  6. karr dit :

    Cette fois il est urgent de dire oui en ayant des assurances nécessaires,nous risquons une véritable rupture qui,cette fois,ne viendra pas de Rome!
    François n’est pas éternel,ne faisons pas une fixation sur l ‘état de l’Eglise actuelle,ni sur ce Pape mais sur la nécessité d’agir au sein de l’Eglise de toujours,je ne suivrais pas les partisans d’une nouvelle rupture ,pas de sédévacantisme car cela n’était pas la volonté de Mgr Lefebvre,que nous dirait-il aujourd’hui?Certainement que nous croirons toujours à la Rome éternelle ou la Fraternité qu’il a fondée doit trouver toute sa place.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »