Perepiscopus

Conférence du Cardinal Marx en la cathédrale de Strasbourg

Commentaires (3)
  1. observateur dit :

    Pour y parvenir, l’Europe devra impérativement redéfinir ses valeurs autrefois annoncées au monde entier, pendant la colonisation et la première évangélisation, comme étant des valeurs absolues et qui continuent à attirer les peuples de toutes les cultures vers l’Europe, mais qui, malheureusement, sont détruites aujourd’hui par les européens eux-mêmes. Pour les citer: la formation intégrale de l’être humain: formation humaine, intellectuelle, morale et spirituelle; la famille composée de papa, maman et les enfants; le mariage entre un homme et une femme; la monogamie; la fraternité, l’égalité, la liberté, la démocratie, la solidarité nationale et internationale, le dialogue entre les peuples, la tolérance, le partage, la réconciliation, la charité; bref,” l’humanisme intégral” selon l’expression de Jacques Maritain, car la crise morale et spirituelle dont souffre l’Europe aujourd’hui est la cause première de la crise politique et économique. Nous aimerions que l’Eglise soit au-dessus de la mêlée pour montrer de bons exemples, mais nous sommes déçus parce que l’Eglise est entrée dans la foule, dans la mêlée et ne sait plus retrouver ses repères éthiques! Nous avons été surpris par le manque d’arguments de nos évêques face à la pédophilie et l’homosexualité au sein clergé! Il ne s’agit pas d’abord de défendre les individus mais l’Institution mise à mal! On connaît le proverbe: “Les hommes meurent, l’Eglise demeure”. Si les autres religions sont calmes du point de vue de la morale, c’est parce qu’elles sont constantes, fermes et fidèles dans la foi, l’espérance et la charité: leurs membres sont très solidaires dans la joie comme dans la peine…

    1. Rébécca dit :

      Oui Observateur, les chrétiens ne sont pas au dessus de la mélée … Ils sont comme des brebis, envoyées par Jésus, au milieu des loups . Oui, nous sommes au milieu de la foule … (soyons donc prudents comme des serpents, simples comme des colombes ).
      L’église institution n’existe que pour servir l’Eglise du Christ .
      L’unique tête du corps de l’Eglise est le Fils bien aimé du Père, ainsi, “l’Eglise demeure” …
      Si notre repère est le Christ, alors nous demeurons, nous aussi dans la Foi, l’Espérance et la Charité, Il est l’unique Pierre d’Angle de l’Eglise et de notre Vie .
      Non, notre religion n’est pas calme au niveau de la morale ! Et pour cause, elle est vivante ! …. Inspirée par l’Esprit, notre fermeté, notre fidélité, notre espérance, notre solidarité … dépendent aussi de nous !
      Nous sommes libres d’accueillir le Christ et c’est avec puissance et force qu’Il peut agir par nous, si nous acceptons, fondamentalement d’accomplir Sa Volonté !
      “En effet, voici que le règne de Dieu est au milieu de vous .” nous dit Jésus, alors hauts les cœurs Observateur !

  2. observateur dit :

    Il est urgent de distinguer la foule du groupe…Si l’aveugle né avait écouté la foule qui lui demandait de se taire, sa prière ne serait pas exaucée par Jésus; mais “il cria de plus belle” c’est-à-dire il se mit au dessus de la foule pour se faire entendre par le Ciel, et ses yeux s’ouvrirent et il vit le Messie. Méfions-nous de la foule, elle est versatile, car elle est composée de ”tout venant”, elle peut vous applaudir maintenant (Hosanna au plus haut des cieux) et dans la minute qui suit elle demande votre crucifiement (crucifie-le!). Bref, les chrétiens sont dans un groupe organisé, ayant un Maître, une morale ou une conduite, un message et un projet: “voir Dieu tôt ou tard”: c’est une question de vie ou de mort; donc les chrétiens ne sont pas dans la foule, car la foule n’a aucun objectif…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »