En Une

Laïcité : les inquiétudes de Mgr Pontier

Commentaires (7)
  1. Denis Merlin dit :

    Mgr Pontier pourrait, je le suggère, utiliser les instruments juridiques mis à la disposition de tous: la Déclaration universelle des droits de l’homme qui énonce la liberté d’éducation (article 26.3) et son article 30 qui proclame la solidarité de tous les droits de l’homme.

    Il aurait pu invoquer la Convention sur les droits de l’enfant qui proclame la responsabilité des parents eu égard à l’éducation des enfants. Et qui dit responsabilité, dit liberté (sinon la responsabilité n’a plus de sens).

    Le quinquennat de Hollande pourrait être analysé en une grande démolition de ce qui restait des droits de l’homme et des valeurs française, et, cela dit sans exclure personne, des valeurs de la République française. Récemment il viole les engagements internationaux de la France en faveur des enfants, du droit des enfants à être élevés par leurs parents, leurs libres parents.

    C’est la violation décomplexée des droits de l’homme et de la laïcité par le gouvernement.

    1. DUFIT THIERRY dit :

      Monsieur Merlin
      La déclaration des droits de l’homme -condamnée par le pape Pie VI- est une déclaration athée et révolutionnaire. Il est inacceptable de voir les papes “post concile” ‘invoquer constamment cette déclaration des droits de l’homme et oublier Dieu et Ses Commandements. On en arrive à la religion des droits de l’homme. L’homme prend la place de Dieu.
      C’est au nom des droits de l’homme que les révolutionnaires ont persécuté l’Eglise, massacré les prêtres et religieux que ce soit en France ,durant la guerre civile d’Espagne ou au Mexique. C’est au nom des droits de l’homme que Lénine, Staline, Mao et tous les bouchers du communisme ont réduit les hommes en esclavage et commis les pires atrocités.
      Un évêque digne de ce nom ne doit qu’avoir en vue que la gloire de Dieu.
      Dieu premier servi.

      1. Denis Merlin dit :

        Cher monsieur Dufit, les droits de l’homme sont une donnée de la raison. L’homme animal raisonnable capable de vérité est pourvu en raison de son caractère raisonnable, de droits fondamentaux égaux et inamissibles. Il est doté de ces droits par Dieu Lui-même. Donc loin de nier l’existence de Dieu les droits de l’homme affirment l’existence de Dieu et affirment ses conséquences dans nos vies sociales. Les droits de l’homme affirment un ordre divin immuable dans un monde qui change tout le temps.

        Ce ne sont pas les papes post-conciliaires, mais saint Pie X qui parle des droits de l’homme dans Vehementer nos :

        « Enfin, cette thèse inflige de graves dommages à la société civile elle-même, car elle ne peut pas prospérer ni durer longtemps lorsqu’on n’y fait point sa place à la religion, règle suprême et souveraine maîtresse quand il s’agit des droits de l’homme et de ses devoirs. Aussi, les pontifes romains n’ont-ils pas cessé, suivant les circonstances et selon les temps, de réfuter et de condamner la doctrine de la séparation de l’Eglise et de l’Etat. »

        Les droits et les devoirs étant évidemment réversibles (j’ai des droits parce que vous avez des devoirs envers moi, j’ai des devoirs envers vous parce que vous avez des droits qui me sont opposables). J’ai le droit d’honorer, aimer et servir Dieu selon mes convictions conformes à l’ordre public et vous n’avez pas le droit de m’en empêcher. C’est réversible (vous avez le droit d’honorer et servir Dieu selon vos convictions conformes à l’ordre public et je n’ai aucun droit de vous en empêcher).

        Loin de nier l’existence de Dieu, les droits de l’homme sont fondés en Dieu. C’est effectivement la religion bien comprise qui nous enseigne l’ordre immuable des droits et des devoirs de l’homme.

        Quant au texte de Pie VI que je ne connais pas, s’il condamne les droits de l’homme il ne peut que condamner une conception erronée des droits de l’homme. Car des conceptions erronées des droits de l’homme peuvent exister. La conception marxiste par exemple. Mais si l’on va à fond de l’idéologie marxiste, il ne peut y avoir de conception marxiste des droits de l’homme, droits immuables et non évolutifs. Or le marxisme affirme que tout, absolument tout, change… Une conscience libre à l’égard de toute donnée universelle de la raison ne peut respecter les droits de l’homme. De fait, les marxistes et autres relativistes militent pour l’avortement… qui est négation des droits de l’homme. Ils militent aussi contre la propriété privée… droit fondamental de l’homme.

        C’est d’ailleurs ce qu’enseigne Pie XI dans Divini redemptoris:

        « 14. Vénérables Frères, voilà le nouvel Evangile que le communisme bolchevique et athée prétend
        annoncer au monde, comme un message de salut et de rédemption ! Système rempli d’erreurs et de
        sophismes, opposé à la raison comme à la révélation divine: doctrine subversive de l’ordre social
        puisqu’elle en détruit les fondements mêmes, système qui méconnaît la véritable origine, la nature et
        la fin de l’Etat, ainsi que les droits de la personne humaine, sa dignité et sa liberté. »

        http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/46/19/78/Magistre-de-l-Eglise/Divini-Redemptoris—Pie-XI.pdf

        Saint Jean XXIII enseigne dans Pacem in terris que, certes, la Déclaration universelle des droits de l’homme pouvait soulever des réserves justifiés (il ne précise malheureusement pas lesquelles, mais je crois les deviner), mais que telle qu’elle était on pouvait l’invoquer dans ce qu’elle avait de bon (voir n° 144).

        http://w2.vatican.va/content/john-xxiii/fr/encyclicals/documents/hf_j-xxiii_enc_11041963_pacem.html

        Ayant été de vos opinions sous l’influence de l’école traditionaliste, j’ai soumis ma pensée à celles de papes et en m’y soumettant, j’ai mieux compris la question. “Crois afin de comprendre.” enseigne, je crois, saint Augustin.

        1. DUFIT THIERRY dit :

          L’encyclique qui condamne les droits de l’homme est Adeo Nostra.
          En bon catholique libéral que vous êtes vous mélangez tout. Jamais ni St Pie X ni Pie XI -qui fut le pape de Quas Parimas sur la royauté sociale du Seigneur- n’ont invoqué les droits de l’homme de la révolution. Ces deux papes parlent de droits de la personne humaine ce qui n’est pas la même chose. St Pie X rappelle d’ailleurs les devoirs de l’homme envers Dieu.
          Enfin cette déclaration révolutionnaire est à l’origine de tous les génocides et meurtres de masse de l’histoire contemporaine : le génocide vendéen, les atrocités des révolutionnaires mexicains et espagnols, les 200 millions de morts du communisme. Actuellement nous subissons un déferlement islamique sur l’Europe au nom des “droits de l’homme”.
          Les libéraux ont voulu christianiser les droits de l’homme.
          Tous les papes jusqu’à Pie XII inclus ont condamné le libéralisme.
          .

      2. Monique Cartron-Bouchouk dit :

        Sober et complet rēsumé de ce qui est et de ce qui devrait être . Merci .

  2. Germain BERTRAND dit :

    Vous avez raison, Denis Merlin

    Dieu vous garde

    Garmon

    1. Denis Merlin dit :

      Merci monsieur de vos encouragements. Il y a peu de choses personnelles dans mes interventions, je m’inspire du Compendium de doctrine sociale et de quelques autres textes, notamment des papes. Merci encore.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »