En Une

Notre-Dame des Armées (Versailles) érigée en paroisse personnelle

Commentaires (2)
  1. Marc D dit :

    Personnellement je trouve étrange cette “conversion” rapide de l’abbé de Lamothe… lui qui il y a quelques années n’adressait même pas la parole à un “ralié” !!
    De même, de manière étrangère certains anciens de la FSSPX bien que célébrant la messe Paul VI ont mis 20 ans de se faire accepter par le diocèse contre 2 ans dans le cas présent ! ! Les évêques sont supprenants !!
    En tous cas bravo aux fidèles de NDA qui ont tenu bon pendant toutes ces années.

  2. LAPARRA dit :

    Depuis plus de 40 ans que je suis fidèle de NDA, j’ai connu une succession de bonheurs et de crises.
    Il y a eu d’abord plus de 10 années de luttes pour maintenir le rite tridentin contre vents et marées, autour de laïcs animés d’un courage imperturbable. Et soutenus par des prêtre hors du commun, venus parfois de loin pour nous offrir le Saint Sacrifice de la Messe et les sacrements.
    Puis 1988 et la douloureuse séparation. NDA a fait, courageusement, le choix de l’obéissance. Courageusement car beaucoup d’amitiés se sont défaites à cette occasion. S’en est suivie une longue période de stabilité, autour du Chanoine Porta et de prêtres de la Fraternité St Pierre.
    Après la difficile crise de 1998, les plaies se sont progressivement refermées. Les desservants de NDA ont quitté la Fraternité St Pierre, tandis que celle-ci héritait de la Chapelle de L’Immaculée.
    Cette histoire un peu chaotique a finalement produit une situation apaisée.
    Avec de 2 à 3.000 fidèles réguliers, NDA est une des plus importantes communautés catholiques de Versailles.
    Lui offrir le statut de paroisse personnelle (c’est-à-dire sans détermination géographique mais autour d’une spécificité, ici la forme extraordinaire du rit) vient confirmer sa stabilité, sa volonté d’apostolat et son insertion dans le diocèse.
    Remercions notre Évêque de cette décision.
    Quant au temps mis pour être reconnu venant de la FSSPV, il faut je crois ne juger que sur une chose : l’adéquation d’un prêtre à une charge.
    Que Dieu vous garde

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »