En Une

Mgr Ginoux ne financera plus le MRJC

Article précédent
Chapitres électifs
Commentaires (21)
  1. BOUYSSIERE Gabriel dit :

    Remerciements à Monseigneur GINOUX

  2. Moi dit :

    Enfin un peu de virilité !

  3. Deo gratias dit :

    Merci Mgr Ginoux, mille fois merci. Que le Dieu de nos pères et Père de notre Seigneur Jésus Christ vous bénisse et vous garde dans son amour et sa vérité !

  4. Michel Paul Raymond MEYER dit :

    Saine et sainte réaction

  5. Humbert dit :

    Monseigneur, merci pour cette mise au point. Le communiqué du MRJC avait certainement semé le désarrois chez nombre d’entre nous. Votre rappel de la position de l’Eglise est d’une clarté sans faille et nous soustrait du doute. Avoir un enfant n’est pas un droit, mais plutôt un don de Dieu.

  6. Christine dit :

    Merci Monseigneur pour cette décision et cette belle lettre. Comme vous le précisez, “les enfants auraient tellement besoin de responsables, solides disciples du Christ et heureux de faire partager la foi de l’ Eglise”. L’église conciliaire est comme une chape de plomb. Beaucoup de jeunes ont perdu la foi, le chemin de l’Eglise et se sentent “paumés”, nombreux ont perdu l’estime d’eux. Il leur manque l’espoir de la vie.
    Il faudrait beaucoup d’hommes comme vous. Que Dieu vous protège et vous donne la force de continuer.
    Une mère de famille

    1. Christine dit :

      … l’estime d’eux-mêmes.

  7. Gershom Leibowicz dit :

    Encore un évêque qui n’a pas lu Benoit XVI . En effet dans son étude sur saint Bonaventure le futur pape a bien mis en évidence que la tradition chrétienne médiévale n’était pas la tradition moderne telle qu’elle est formulée par les néo thomistes . Résumer la Tradition de l’Eglise à son approche , paradoxalement moderne qu’est celle de la néoscolastique est pour le moins réducteur . Ce positivisme théologique incapable de comprendre l’action de Dieu dans l’histoire comme tension entre grâce et liberté et qui subordonne la Révélation à l’acceptation raisonnée des “préambula fidéi “conduit à dire beaucoup de bêtise

    Mgr Ginoux nous en donne un très bon exemple ;

    1. Robert_C dit :

      Visiblement, vous avez mal compris cette lecture ! C’est d’ailleurs le Cardinal Ratzinger lui-même qui affirmait qu’il y a un certain nombre de principes moraux en politique qui sont en quelque sorte consubstanstiels à la foi, et donc « non-négotiables ».

      Et pour ce qui est de la Tradition, n’importe quel père de l’Église ou docteur médiéval aurait agit comme Mgr. Ginoux, voir plus vigoureusement !

      1. Gershom Leibowicz dit :

        à Robert C
        comment recevons nous la foi au Christ ?
        Est ce le catalogue objectif du contenu de la Révélation figé une fois pour toute et formalisé par des dogmes et autres principes non négociables ?
        Ou est ce la découverte de l’agir de Dieu toujours présent en ce monde rendu possible par la confrontation de l’expérience de vie à l’Ecriture et à la Tradition au sein de l’Eglise ?

        Cette question divise l’Eglise depuis le concile de Jérusalem .

        La . réponse de l’évêque Ginoux relève de la première occurrence .

        Contrairement à ce que vous dites le pape Benoit XVI avait parfaitement compris que cette approche néoscolastique de la Révélation :
        1) rendait impossible le fait que la Tradition s’inscrive dans l’histoire ce qui risque de la transformer en une simple idéologie
        2)que cette approche néo-scolastique était très récente et ne correspondait pas à la conception médiévale de la Tradition (relisez son étude sur Saint Bonaventure)
        la Tradition est une chose trop sérieuse pour la laisser aux seules mains des “traditionnalistes” autoproclamés

  8. Jacques dit :

    Merci Monseigneur ! Cela fera peut-être réfléchir certains de vos collègues plus bienveillants vis à vis des “chrétiens” favorables à l’avortement.

    1. Rascol dit :

      Pas sûr… En confondant l’IVG et les moyens de contraception modernes dans une même condamnation, l’Eglise a affaibli sa parole. L’avortement est un mal : la conscience humaine le dit. Par contre, elle ne dit rien sur la contraception : la loi naturelle incite les couples à donner la vie, sans plus de précision.

      [Max B : la contraception mène à l’avortement et l’Eglise, par la voix de Paul VI, a été prophétique sur ce sujet en 1968.]

  9. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Dans le texte «L’IVG est un acte grave qui tue un enfant et blesse à jamais une femme.»

    L’acte d’empêcher un enfant d’arriver à son terme affaibli et va jusqu’à détruire la notion du droit à la vie.

    Ayons le courage de dénoncer l’idéologie féministe sur l’avortement!

    C’est une illusion du féminisme pour créer un faux bien fait. Les hommes se doivent aussi de prendre leur responsabilité de leurs actes!

    1. Courivaud dit :

      Merci beaucoup, voici une réponse claire, droite, celle donnée déjà par le droit naturel.

  10. Courivaud dit :

    mieux vaut léotard que jamais…

    Attendre plus de 40 ans pour prendre une décision indispensable de cette nature : même des tribunaux qui manquent à leur compétence ne sont pas capable d’attendre aussi longtemps!

    On ne peut, dans ces conditions que le féliciter “a minima”.

  11. Bertrand dit :

    Mais que voilà de bonnes et saines paroles ! Qui nous changent de la veule langue de buis.

  12. Pradayrol dit :

    Enfin UN!!! J’espère que tous les autres évêques feront de même ! C’est la moindre des choses!

    Bravo à Mg GINOUX et les autres s’il le faut nous les y obligerons!Il est grand temps de réagir enfin!

  13. em dit :

    Ne pourrait on pas en profiter pour parler AUSSI du CCFD que l’on retrouve comme collecteur d’offrandes chaque carême ?

  14. madeleine noizet dit :

    Merci, Monseigneur, que Dieu vous bénisse! je donne toute ma compassion et mon affection à toutes les femmes qui, pour de multiples raisons, en arrivent à cette solution, mais la Vie est un don de Dieu et elle est sacrée. Comme j’aimerais que tous vos confrères aient le courage de vous suivre!

  15. joignant dit :

    Bonjour, Merci Mgr Bernard GINOUX, pour votre lettre qui explique parfaitement , vécu à l’appui si j’ose dire,
    la position de l’église et d’un grand nombre de Chrétiens.
    Avec mon épouse, étant non Chrétiens à cette époque , ns avons décidés de “choisir “2 fois la solution de l’avortement , dont une fois médicale .( trisomie) Lorsque nos valeurs sont les valeurs de la société civile , laïque, ns n’avons pas réellement ni profondément conscience de ces actes anti-vie.Depuis ns ns sommes convertis par la Grâce du Seigneur et avec les valeurs Chrétiennes que ns avons découvertes et que ns essayons de pratiquer dans la bonne volonté, il en est autrement.En tant qu’enfant de DIEU, ns avons non seulement des droits (qui impliquent la responsabilité) mais avant tout des devoirs qui naturellement dirige notre conscience et un des devoirs essentiel de tous Chrétiens et de tous humains est de préserver ,protéger et aimer la vie, car c’est une Grâce qui ns est donnée par Dieu, n’es-ce pas notre bien le plus précieux? Fraternellement, Michel joignant.

  16. JOSELET dit :

    Merci Mgr Ginoux pour votre texte. Il vient à propos dans ces temps de confusion. Il rappelle s’il en était besoin et c’est le cas ici les fondements de la Création que Dieu veut.
    La position du mouvement en question est inquiétante et imprudente. Vous avez su l’expliquer en de terribles mots : des “chrétiens” anti-évangiles. Sont-ils Chrétiens ? ou Catholiques ? ou Protestants libéraux ? Je suis de surcroît affligé que ce mouvement soit attaché au “rural”. Je les croyait jusqu’à présent gardiens de la tradition des Évangiles. Quelle incroyable infiltration de la doctrine humaniste dans nos campagnes !

    Au vrai, je ne sais s’il faut écarter ou garder cette promiscuité avec ce groupe. La solution me parait être encore et toujours dans l’Évangile. Jean tressaillit dans le ventre d’Elisabeth à l’approche de notre Seigneur et Maître Jésus-Christ lui-même en gestation dans le ventre de la mère de Dieu, Marie. Que ces “frères” méditent sur la vie déjà commencée du Baptiste dans le sein de la femme et quel rôle a t-il joué par la suite en tant que Précurseur de notre Sauveur…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »