Message de Pâques de Mgr Jean-Luc Brunin

Download PDF

L’évêque du Havre écrit :

Notre pays a, une nouvelle fois, été frappé par un attentat terroriste. Nous avons été replacés face à la réalité de la violence et de la barbarie qui surgissent brutalement dans notre société, et partout dans  le monde. Mais pouvons-nous vraiment croire que la violence et la mort auront le dernier mot de l’histoire humaine ?

Les chrétiens se préparent à célébrer les fêtes de Pâques. Ils se souviennent que Jésus s’est trouvé confronté, lui aussi, à la haine meurtrière dont les hommes peuvent être capables. En acceptant par amour de donner sa vie sur la croix, le Christ a attesté que la violence est incapable d’offrir un avenir à l’humanité et de construire durablement une société harmonieuse et juste.

Nous attestons aujourd’hui encore, que Dieu intervient en faveur de celui qui refuse toute violence pour choisir le chemin de la solidarité et de l’amour

Célébrant la Résurrection du Christ, nous attestons aujourd’hui encore, que Dieu intervient en faveur de celui qui refuse toute violence pour choisir le chemin de la solidarité et de l’amour. La victoire du Christ sur la mort révèle que rien de vrai ni de beau ne peut se construire en dehors de la justice, de la paix et de la fraternité.

Éclairés par notre foi au Christ mort et ressuscité, nous accueillons comme une lueur d’espérance, l’acte courageux du lieutenant-colonel Arnaud BELTRAME. En se livrant pour sauver la vie d’une otage aux mains d’un terroriste aveuglé par la haine, il a accompli bien davantage que son devoir. Nul doute que la foi chrétienne qui était la sienne, a su inspirer ce geste qui force l’admiration et la reconnaissance de la nation entière.  A quelques jours de Pâques, il nous rappelle qu’« il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » (Jean 15, 13).

Pâques, c’est l’annonce de la force de la Vie liée à notre capacité  à aimer et servir les autres

Le geste de cet officier de gendarmerie nous renvoie de façon explicite à la Promesse de Dieu qui, dans la mort et la résurrection du Christ, inaugure un monde de fraternité où nous apprenons à devenir solidaires, à prendre soin les uns des autres, et en particulier des plus fragiles.

Pâques, c’est l’annonce de la force de la Vie liée à notre capacité  à aimer et servir les autres. Le Christ sorti vainqueur du tombeau de nos indifférences, de nos intolérances, du non-respect de la vie, de la violence… nous appelle à nous engager dans l’édification d’une société de paix et de fraternité.

Avec la communauté catholique du diocèse, à tous, je souhaite une joyeuse fête de Pâques.

4 comments

  1. Jean-André

    Bravo Monseigneur pour cette déclaration contre le terrorisme sans citer l’islam.

    Post scriptum : Je suis à la recherche d’une Bible très rare où Jésus déclare “Je n’apporte pas le glaive, j’apporte la paix” ; “Allez et respectez les autres religions” ; et aux marchands du temple : “continuez votre commerce, vous n’aurez pas ma haine”.

  2. BERTRAND

    L’impasse de la violence la Bible (je parle d’une bible catholique, avec des livres qu’on ne trouve pas dans la bible hébraïque) le dit avec force et humour :

    Tel un eunuque qui voudrait déflorer une jeune fille, tel celui qui prétend rendre la justice par la violence

    Ecclésiastique, XX, 4
    (Siracide, 20 : 4)

    Monseigneur Jean-Luc BRUNIN a raison.

    Bravo, Monseigneur.

    Dieu vous garde.
    Surrexit Dominus vere et apparuit Petro

  3. BMN

    ”… frappé par un attentat TERRORISTE. Nous avons été replacés face à la réalité de la violence et de la barbarie qui surgissent BRUTALEMENT dans notre société…” : Monseigneur, vous devriez, avec vos frères évêques, vous réveiller un de ces jours : c’est un attentat ISLAMISTE, et ça fait des DECENIES que certains politiques et d’autres -que vous avez en horreur parce que ni gauchistes ni mondialistes– ont tiré le signal d’alarme sous les huées indignées des conformistes de l’axe du bien, dont vous faites partie.
    ”… la reconnaissance de la NATION entière…” : attention à ce que vous dites en employant le mot nation, vous risquez d’être accusé de lepenisme et puis bientôt de nazi et même d’implication active dans le génocide des sixmyions…
    j’arrête là ces petits commentaires qui pourraient pourtant être prolongés de plusieurs pages …

  4. jpm

    la violence faite au Christ, innocent condamné à mort, assure la justification de tous les hommes, et il ne peut y avoir de société harmonieuse et juste sans reconnaître qu’il est VICTOR REX, que sa royauté est universelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *