Perepiscopus

Riposte catholique fait peur à Henri Tincq

Commentaires (24)
  1. Courivaud dit :

    Je crois qu’Henri Tinq, comme dans une chanson de Jacques Brel “radote au couvent”. Laissez le donc radoter en paix et jouer avec les oeufs de Pàques venus directement pour lui de Rome-Vatican II

  2. Arome dit :

    Bonjour Courivaud,

    la génération Henri Tincq, ses approximations et ses anathèmes, est en train de mourir. Requiescat in pace. Vous savez, le monde a un peu évolué depuis Vatican II, et je ne sais pas si vous rallierez beaucoup de monde sur ce thème – malgré une ténacité courageuse. Vous risquez en revanche de polariser une nouvelle génération qui vous est plutôt favorable. A vous de voir.

    On peut se retrouver sur :
    – le besoin d’avoir des formules théologiques claires et précises (mot-clé : Amoris Laetitia),
    – le besoin d’avoir des prêtres qui donnent vraiment accès aux sacrements, en ayant eux-mêmes une vie de foi, de prière et de contemplation, et qui soient purs (la FSSPX est aussi touchée par des cas de pédophilie m’a-t-on dit),
    – la nécessité d’avoir des liturgies qui élèvent l’âme,
    – sur l’application loyale des Motu Proprio de St Jean-Paul II et Benoît XVI libéralisant l’usage de la forme extraordinaire du rite, sur le mode opératoire pour redresser les paroisses….
    – sur la fin des scandales du MRJC et autres prêtres délirants…

    Vous voyez que la liste est longue, et elle n’est même pas exhaustive,

    Au plaisir de vous recroiser pour mener le bon combat,
    Saintes et heureuses Pâques,

    1. Courivaud dit :

      Il y a effectivement un bon combat à mener car il faut en finir avec les ambiguïtés conciliaires dont Henri Tincq est le symbole recuit.
      On peut allonger votre liste, bien sûr.

      Heureuses fêtes pascales à vous aussi.

  3. Antoine de Lisbonne dit :

    Ce qu’il vous reproche est de voir ce que vous voyez et de dire ce que vous entendez !

    Quant à moi, je ne peux que vous exprimer ma gratitude.

    Christ est ressuscité !

  4. Hervé Soulié dit :

    Je crains que Tincq ne soit, malheureusement, sur le plan religieux, sur le plan chrétien, que l’archétype du raté.
    Lisez (un instant, et puis passez à autre chose…) sa prose, et vous comprenez vite qu’il n’a plus grand-chose à voir avec le christianisme : outre le fait que le nom de Jésus-Christ n’apparaît pour ainsi dire jamais dans son interview, ce qui est un déjà un signe inquiétant, mais on voit bien que sur des questions brûlantes comme l’avortement généralisé pour ne prendre qu’un exemple, sa pensée est celle d’un bon païen.
    C’était déjà comme cela du temps où ile était chroniqueur au Monde, et l’on lisait ses articles comme autant de répulsifs.
    Un dernier mot, avant de laisser ce vieillard insane cheminer vers son probable destin : c’est un mensonge de dire qu’avec le dernier concile, l’Eglise serait devenue plus missionnaire.
    C’est le contraire : il n’y a quasiment plus de missionnaires, regardez le nombre de prêtres ordonnés par les Missions étrangères.
    En outre, le discours d’aujourd’hui est plutôt d’éviter le prosélytisme, voire d’éviter d’inciter aux conversions, au profit d’un “dialogue”, qui est à l’évidence nécessaire, mais qui a tendance à être considéré comme une fin en soi.
    Le mensonge d’une Eglise devenue plus missionnaire qu’autrefois est véritablement odieux.

    1. Courivaud dit :

      Comme ratage, en effet, on ne fait pas mieux avec Henri Tincq. Sauf qu’il réussit à être encore influent à la CEF qu’il faut dissoudre d’urgence, ainsi que “l’esprit du concile” qu’il nous ressert comme un hochet.

      êtes-vous prêt à entreprendre cette dissolution avec d’autres ? Cela fait 50 ans que cela dure. C’est trop !

      1. Arome dit :

        Entièrement d’accord ! La CEF a cautionné les subventions au CCFD, au MRJC et autres mouvements de subversion.

        Aujourd’hui certaines paroisses où les messes d’enterrement sont interdites (même si un prêtres est disponible) s’abritent derrière “une décision de la CEF”.

        Et de fait “l’esprit du concile” est le cri de ralliement de vieux bourgeois qui n’ont rien compris, rien appris, rien retenu. Grâce à eux il va falloir faire face au “Allah akbar”. On n’est pas obligé de les remercier.

        Le comble, c’est qu’il va falloir se battre encore contre eux pour les empêcher, entre autres, de se faire euthanasier.

        1. Courivaud dit :

          Toujours prêt !

  5. Qon quijote dit :

    ce monsieur n’a de catholique que le nom et quand on travaille pour un journal aussi “catholique”, on a sans doute intérêt à être dans le sens du vent. A croire que ce monsieur est myope, il ne voit pas autour de lui les fruits de Vatican II: ruine et désolation 2% de pratiquants assidus et sans doute y sont compris les tradis qui forment les plus gros bataillons, la chute vertigineuse des prêtres sauf dans les communautés tradis et contrairement à ce qu’il raconte, nous ne sommes pas droit dans nos bottes, mais la mariage est l’union d’un homme et d’une femme, l’avortement est un crime, la PMA une déviation de l’homme qui se prend pour Dieu quant à la GPA, c’est l’esclavage assuré, tout est dans les 10 commandements donnés par Dieu lui-même, mais sans doute sa religion se passe sans doute très bien de tout ça. Quant aux fameux personnages qu’il nous dépeint comme grands hommes ne lui déplaise ce n’est pas notre tasse de thé

    1. Arome dit :

      Bonjour Don Quijote,

      c’est l’abandon de la contemplation qui a asséché l’amour de Dieu et rendu possible Vatican II. Jean-Paul II ne s’est pas trompé en promouvant vigoureusement l’adoration eucharistique.

      Si vous dites que le problème est Vatican II, vous vous attaquerez à réduire les formes issues du Concile, et vous deviendrez un formaliste rigide.

      Si vous dites que le problème est que le Seigneur n’est pas assez adoré et servi, vous vous attacherez à vous sanctifier et à convertir autour de vous, et vous irez droit à la sainteté.

      Oui, le désastre est là, et il s’aggrave : on a de vraies raisons de prier, non ?

      1. Azarias dit :

        Vous avez tout dit !!!!! Bravo !!!

  6. C.B. dit :

    Lire l’article du Point en lien vaut le détour, y compris pour les commentaires (plusieurs remarquent que sortir un tel papier le jour de Pâques amène à être vigilant sur la sortie dans ce même journal d’un réquisitoire anti-musulman le jour de l’Aïd ou d’un article anti-juif le jour de Kippour).
    Le passage sur Arnaud Beltrame minimise l’héroïcité de son geste, refusant toute pertinence à une comparaison avec l’acte similaire du Père Kolbe, et affirmant “son engagement dans la franc-maçonnerie a pu aussi entrer en ligne de compte”.
    Tincq semble avoir de gros soucis avec les pourcentages (“une grande majorité de catholiques pratiquants se [sont] reportée sur la candidature d’un François Fillon” -alors qu’il s’agit de 48%-, “au second tour, 38 % des catholiques pratiquants (près de 4 sur 10 !) ont voté pour Marine Le Pen” -c’est à peu près le pourcentage dans l’ensemble de la population-).
    Dieu merci, les “je suis catholique et c’est ma façon de concevoir le catholicisme qui est la bonne” comme M. Tincq sont en voie de disparition; il est bon que les catholiques aujourd’hui n’aient pas peur d’aller aux sources, d’analyser le non-dit des idées en vogue (oui, un avortement est un assassinat, c’est à dire un homicide volontaire avec préméditation), de passer les émotions au crible de la raison (ce qui n’empêche pas l’empathie).

  7. Chouan catho dit :

    Tincq est la réincarnation d’une pièce de vélo : Le dérailleur.
    Il n’a jamais rien compris et ce n’est pas maintenant que cela va s’arranger.

    1. Antoine de Lisbonne dit :

      Un dérailleur est utile et permet de continuer à avancer en s’adaptant au terrain.
      Il est donc plutôt une crevaison ou une roue voilée ou plus encore, un panneau indicateur qui conduit dans un ravin.

    2. Courivaud dit :

      Et oui, sa chaîne se dégonfle…..

  8. Gilberte dit :

    “Des jeunes croyants issus d’un monde non catholique vont chercher dans l’Eglise des modèles rassurants, des convictions, des valeurs” et Mr Tincq le regrette!
    Dans ma ville il y a 50, 60 ans, les gens étaient catholiques et allaient vers les autres. Depuis, il s’est installé des caméras de surveillance dans pratiquement chaque rue, chaque magasin et administration. Il existe une police municipale dont les anciens ne se souviennent pas, un hôtel de police nationale dont la voiture sillonne les rues.; Il n’y a pas de dictateur en mairie ni en sous préfecture, simplement, la vie change, par exemple 2 églises fermées, 2 mosquées ouvertes. Un journaliste devrait pouvoir expliquer ces changements de société au lieu de se tourner vers le FN qui n’en est pas responsable et dont je doute qu’il puisse améliorer la situation

  9. Rostolan dit :

    Henri Tincq est le prototype de la France des riches, bien sûr de Gauche, qui a imposé la vision égoïste des mouvements d'”Action (prétendument) catholique” qui garantissaient les privilèges d’une classe d’élus (cooptés grâce au trucage des conditions de scrutin), de fonctionnaires grassement payés, d’enseignants laïcistes et surtout de grands possédants de Gauche, qui n’avaient que de très lointains rapports avec l’humble réalité de l’Eglise catholique et aucun avec la Foi.
    Ces mouvements d'”Action (prétendument) catholique” ont détruit l’unité de l’Eglise de France, pourri son épiscopat et – par leur exemplarité scandaleuse – détourné de Jésus-Christ des dizaines de millions de Français.

  10. jpm dit :

    MERCI M. TINCQ ; on savait qu’on était sur la bonne voie mais vous venez de nous confirmer que Rip Catho et les autres font du bon boulot. C’est un régal de lire votre prose dont l’indigence intellectuelle n’a d’égal que l’aridité de votre idéologie. Depuis le concile vous avez tout dominé, vos réseaux fonctionnent depuis le Vatican jusqu’au dernier curé lecteur de LA CROIX, et vous nous annoncez votre mort certaine car il s’agit bien du chant du cygne… nous sommes en train de gagner. Pas nous mais nos jeunes prêtres pleins d’ardeur et de foi.
    Les subventions au MRJC et les quêtes impérées pour le CCFD n’y changeront rien ; pour faire bref, vous êtes le sarment sec, desséché et racorni .

  11. Mariette LARREUR dit :

    Je ne cherche pas à comprendre car je ne connais pas ce Monsieur TING. J’ai eu la chance d’avoir la foi du charbonnier” et d’être élevée par des parents , grands-parents dans cette foi et respect des nombreux papes depuis ma naissance en 1935. Nous allons Fêté nos “60 ans de mariage” et si nous avons eu comme tous les ménages, des moments difficiles, nous avons la chance d’avoir autour de nous des prêtres, des laïcs qui nous ont aidés. Nous essayons de passer le flambeau et je n’ai pas peur de dire à mes amis : musulmans,juifs, athées, ce que je suis.
    Surtout restons unis, car : juifs, musulmans, chrétiens, d’après les écritures , nous sommes devant Dieu : tous frères et sœurs.

    1. Antoine de Lisbonne dit :

      Frères en humanité. C’est vrai.
      Toutefois, chère amie, les musulmans rejettent le Christ avec virulence tout comme les juifs contemporains de Notre Seigneur.
      Cette solidarité est donc limitée par la Foi en Jésus-Christ vrai Dieu, vrai Homme, engendré non pas créé consubstantiel au Père. Si vous amis croient en cela, ils seront sauvés.
      Christ est ressuscité !

  12. Roger dit :

    Merci cher Henri Tincq.

    Pourriez vous préciser pourquoi il serait négatif d’avoir peur ? N’est ce pas là une forme d orudence bien légitime ? N était il pas légitime hier d’avoir peur du nazisme ou du communisme ? Et aujourd hui de l’islamisme ?

    Et les catholiques ont ils peur autant que vous le dites ? Ne croyez vous pas qu’ils aiment Dieu et le prochain, l’Eglise et la Tradition ?

    Cela étant j’entends de plus en plus souvent autour de moi des anticléricaux tenir le discours de Tincq. L’église était tolérable quand les prêtres portaient des jeans …mais s ils retournent à la soutane il faudra sévir contre eux !

  13. Hervé Soulié dit :

    J’ai par hasard vu le “Tincq” hier soir au grand journal de France 3, une interview offerte gracieusement par la chaîne publique, pour tenter de promouvoir son ouvrage.
    Franchement, il était affligeant : à peu près tous les poncifs du “chrétien de gauche”, tel qu’il sévit depuis cinquante ans.
    Il exprimait sa préférence pour Daesh et les islamistes de Syrie, plutôt que pour le gouvernement de ce pays qui tente de protéger les chrétiens d’Orient….
    Pour l’islam et les mosquées évidemment, pour les “avancées” de bioéthique….
    Contre tous les fidèles attachés à la Tradition….
    Le tout avec beaucoup d’agressivité. …
    Une infection.
    Le présentateur l’a quand même assez fermement malmené, au point que le spectateur était porté à faire davantage attention à l’interviewer qu’à l’interviewé

  14. PhilNeri dit :

    Henri Tincq est un grand journaliste et un chrétien convaincu. Il a ses opinions, comme les rédacteurs de ce blog, et il a droit à notre respect. “Il y a plusieurs demeures dans la maison du Père”, ne l’oublions pas.

    1. Coralie dit :

      C’est plutôt un grand prétentieux qui a mauvais esprit et qui ne respecte pas la maison du Pere.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »