Brèves

Situation de la FSSPX

Commentaires (8)
  1. Rosme dit :

    C’est incroyable que Mgr Pozzo, qui en principe devrait bien connaître la situation de la FSSPX, dise que ses prêtres et évêques avaient été excommuniés.
    Seuls Mgr Lefebvre, Mgr de Castro Mayer et les 4 évêques qu’ils ont sacrés au sein de la FSSPX ont été excommuniés par le pape Jean Paul II. Cette excommunication a été levée par le pape Benoît XVI.
    Les prêtres de cette Fraternité, eux, n’ont jamais été excommuniés et ils ne sont pas schismatiques non plus.
    Cela a été dit et affirmé nombre de fois, et on continue dans les plus hautes instances (Mgr Pozzo et d’autres) à propager cette erreur.

  2. Gaudete dit :

    Je pense que ce Monsignore aurait mieux à faire que de s’occuper de la FFSSPX et devrait participer au grand nettoyage des « écuries d’augias » citées maintes fois par Mgr Vigano, car il y a un certain nombre de cardinaux homosexuels qui ne sont pas très propres, pour n’en citer que quelques-uns Mac Carrick qui a mis dans son lit combien de séminaristes et de prêtres? Maradiaga qui l’a bien soutenu, Farell et des meilleurs etc.
    Je suis écoeuré de voir que le Pape Benoît XVI avait fait le nécessaire et que rien n’a été suivi d’effets.
    Est-ce que les prêtres de la Fraternité ne parlent pas de l’amour de l’Eglise, de la vénération du Pape? est-ce que quand ils disent la sainte Messe, ils tarabiscotent la liturgie, est-ce qu’ils jouent avec le changement des paroles de la Consécration comme on le voit trop souvent dansons églises le dimanche, est-ce qu’ils ne prêchent pas l’Evangile? Alors pourquoi s’acharner sur eux , ça me rappelle les animaux malades de la peste de Jean de la Fontaine et selon que vous serez puissants ou misérables les jugements de cour etc etc

  3. Couette dit :

    Ils n’ont pas été excommuniés mais les sacrements qu’ils ont pu donner ( mariage, baptême … ) n’étaient pas valides et licites. De plus ont – ils un célèbret donné par l’ordinaire du lieu ?

  4. BAINVILLE dit :

    Un schisme concerne une contre Eglise, déniant le rôle du Pape, et donnant à des évêques un pouvoir de juridiction, un diocèse, alors que ceux de la Fraternité Saint PIE X n’ont pas reçu de juridiction, mais seulement le pouvoir d’ordre, soit transmettre le sacerdoce selon la théologie immuable de l’Eglise. A chaque messe célébrée par un prêtre de la Fraternité, les noms de Benoît XVI et de l’évêque du diocèse sont mentionnés dans la prière du Canon, ceux qui refuseraient de le faire doivent quitter la Fraternité.

    Ce mouvement a été sanctionné car il restaurait des séminaires formant des prêtres avec une doctrine et une liturgie orientées d’abord vers le salut des âmes, la gloire de Dieu et non des activités humanistes

    Bien des évêques chinois « communistes patriotes » sont acceptés actuellement par Rome, et eux ils étaient réellement schismatiques.
    Le Pape Benoît XVI vient de célébrer la messe avec un patriarche grec, représentant d’une confession « orthodoxe » schismatique réellement depuis neuf siècles.

    Quant aux raisons de fond, elles sont capitales, car le Concile Vatican II est accepté par la Fraternité, sauf dans les points contredisant manifestement la doctrine réaffirmée solennellement par tous les papes et tous les conciles, sans exception, avec l’assistance du Saint Esprit demandée dans ces conciles dogmatiques, dont les deux derniers, Le concile de Trente et celui de Vatican I.

    Le concile Vatican II, réaffirmé seulement pastoral et non dogmatique, a contredit la doctrine immuable et irréformable de l’Église sur ces trois points fondamentaux:
    -La liberté religieuse, qui donne les mêmes droits à l’erreur doctrinale qu’à la vérité révélée venant de Dieu.
    -L »Œcuménisme, reconnaissant à toutes les religions une part de vérité divine et des moyens de salut.
    -La collégialité, reconnaissant au collège des évêques un pouvoir concurrent de celui du Pape, alors que lui seul doit exercer le pouvoir suprême. L’Eglise, d’origine divine directe ne peut être conduite comme une société purement humaine.
    La voie est aujourd’hui étroite pour ceux qui veulent respecter la primauté du pape, essentielle, mais conserver également les vérités révélées intangibles, immuables car elles participent de l’essence divine

    Le statut ou les avantages ne les intéressent pas, ni l’opinion du monde, car ils savent qu’ils auront des comptes à rendre à Dieu qui les a envoyés dans le monde pour étendre son royaume et amener les hommes au salut éternel par la vérité, première des règles.

  5. DUMORTIER-JANSSEN dit :

    Depuis quand doit-on obéir à un « soi-disant » Pape hérétique? Le « Pachamama » cela ne vous dit rien?

  6. Charles-Marie dit :

    oui « cela nous dit quelque chose », bien évidemment, et quelque chose de très laid et d’hérétique ; ainsi, NON, nous ne devons pas obéir EN CELA au Pape. Il est important que tout catholique comprenne que le Pape peut se tromper, même gravement, tout en demeurant le Pape. Exemple : le père de famille qui prostitue sa fille doit être sévèrement jugé ; son triste scandaleux exemple ne doit pas être suivi, pour autant il reste son père (et cela d’ailleurs fait très mal).

  7. rutile dit :

    1.8 de catholiques fréquente l’ Eglise.
    Mais si je comprends bien se sont ceux qui vont a l’ Eglise actuelle.
    Mais il y a la multitude des traditionalistes dans tous les coins de Françe.
    Sans oublier les différents groupements, tel Chemin neuf etc…
    Tout additionnés, ça doit faire plus que 1.8.

    Puis il ne faut pas oublier, les Protestants, qui sont des Chrétiens aussi.

    Et puis aussi il y a les religieux qui sont en communauté…

    Hélas il faut voir le raz de marée, des Musulmans, qui eux sont des grands
    fervents, dans les prières , dans les mosquées.

    Ouvrir les yeux, et voyons nous vite , quelle est la population majoritaire.
    Il y a quelques jours je lisais que la France était a 75 % , en faveur de l’ Islam.

Traduire le site »