En Une

Le Sénat rejette la création d’une commission d’enquête sur les abus sexuels dans l’Église

Commentaires (2)
  1. Treyville dit :

    C’est regrettable. L’Eglise n’agissant que sous la pression médiatique, comme le reconnaissait, il y a peu, un prêtre sur Riposte catholique, la vérité attendra. Et les victimes aussi. Elles passeront à la trappe, comme le fait l’Évangile. Jésus a bien lié le commandement de l’amour de Dieu à celui du prochain. En se souciant comme d’une guigne des victimes, l’Eglise ruine sa crédibilité. Nous sommes partis, et c’est navrant, pour encore plus de “Jésus, oui, l’Eglise, non”.

  2. Eve dit :

    Le document du Salon Beige donne les vraies raisons pour lesquelles le Sénat a rejeté la proposition de création d’une commission parlementaire “sur les abus sexuels dans l’Eglise”.
    La première est que le Sénat ne peut enquêter – sur- les affaires qui sont, en ce moment, dans les mains de la Justice et cela en vertu du principe de la séparation des pouvoirs Législatif, Exécutif et Judiciaire.
    Et deuxièmement, si même le Sénat le pouvait, il y a très peu d’affaires “d’abus sexuels dans l’Eglise” en France.
    Des abus sexuels échappent à la Justice parce qu’ils sont pratiqués dans certains milieux sociaux, que ce soient des familles, des institutions diverses y compris des religions non Catholiques.
    La création d’une commission d’enquête sur tous ces abus sexuels, les raisons de ces crimes sexuels et leurs conséquences néfastes et désastreuses sur les victimes, serait très utile.
    Une Société qui n’a plus de Morale est finie.

    Enfin, pour ceux qui se désignent par le nom de Chrétiens mais qui n’ont comme but que de déstabiliser le clergé pour venir prendre la place, ils ne font que suivre leur modèle, Judas !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »