Abus sexuels : tout évêque convoqué se rendra devant les parlementaires

Download PDF

Plutôt qu’une « commission d’enquête », le Sénat se dirige donc vers une « mission d’information parlementaire » sur les abus sexuels sur mineurs dans l’Église et d’autres organisations. La Conférence des évêques de France on annonce, par la voix de Vincent Neymon, directeur de la communication :

« On est dans une coopération totale avec la justice, nous serons en coopération totale avec la mission d’information. Bien évidemment que tout évêque convoqué se rendra devant les parlementaires » .

« Nous avions alerté avec d’autres sur le sujet de cette commission : nous pensions et nous pensons toujours qu’on peut attendre du Parlement qu’il soit juste et s’occupe de l’ensemble de la société ». « Maintenant notre questionnement reste le même : est-ce que ce mode choisi suffira à remplir la mission qu’on lui donne ? »

Lors de leur prochaine assemblée plénière à Lourdes, le 3 novembre, les évêques échangeront notamment sur la création d’une commission d’enquête indépendante.

« La question pour nous n’est pas seulement de faire la vérité sur les faits mais que ce soit aussi une vérité utile, qui serve à lutter pour le présent et le futur contre la pédophilie en analysant les raisons qui ont amené que ces faits soient commis mais aussi qu’ils aient été couverts ».

Mgr Jacques Blaquart, évêque d’Orléans, déclare :

«Dans son ensemble, la société française revient de loin. Dans les années 70, certains pouvaient même faire l’apologie de la pédophilie.»

Mgr Blaquart a exhumé les dossiers mettant en cause des prêtres pédophiles, une dizaine dans son diocèse depuis cinquante ans.