Les Carmélites d’Alençon veulent déménager

Download PDF

Fondé en 1888, le Carmel d’Alençon cherche aujourd’hui à quitter le centre ville pour trouver davantage de quiétude propre à la vie contemplative. En 2013, les Carmélites ont repris la forme extraordinaire du rite romain, qui est célébrée tous les jours (sauf quelques exceptions) par un prêtre du diocèse ou un prêtre de la Fraternité Saint-Pierre (venant de Sées).

Les carmélites d’Alençon doivent déménager pour trouver un lieu plus silencieux.

Elles ont trouvé, à 8 km d’Alençon, un lieu à vendre qui pourrait facilement être transformé en monastère. La vente de leur Carmel pourra financer au moins la plus grande partie des travaux mais il leur manque 300 000 € pour acheter ce lieu qui leur permettrait de continuer leur vie de Carmélites au service de l’Église.

L’appel des carmélites (sur le Salon Beige)

Carmel d’Alençon

Photo en haut de page le Carmel vu de l’extérieur, photo ci dessus la chapelle du Carmel

2 comments

  1. Pourquoi aller à quelques kilomètres de leur lieu actuel et, en plus avec des travaux, non cela n’est pas raisonnable qu’elles restent où elles se trouvent actuellement , car, plus on s’éloigne, plus on ne pense plus à eux.

  2. Tout à fait d’accord avec le commentaire précédent . Les Carmélites sont libres de leurs décisions… Mais n’est-il pas imprudent de tenter une telle “aventure’ ? Il existe des précédents de monastères qui ont déménagé, à grands frais, … et se sont retrouvés sans vocation quelques années après ( Exemple, les Carmélites du Mans, les Bénédictines de Caen-Couvrechef…) .
    Par ailleurs situées en pleiné ville, elles sont un vrai témoignage pour le monde… Témoignage de prière et d’absolu… Confinées en rase campagne, elles resteront ignorées, et inaccessibles pour les fidèles .
    Un dernier élément: La fidélité aux fondateurs en Alençon, l’aspect historique et symbolique .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *