Il faut entendre la détresse des Gilets jaunes

Download PDF

Mgr Le Saux, évêque du Mans, écrit à ses diocésains :

Chers frères et soeurs du diocèse du Mans,
Chers membres des équipes synodales,
et chers membres de l’assemblée synodale,

Notre pays est traversé de troubles graves ces dernières semaines, amplifiés aussi par ce dernier attentat à Strasbourg. Les troubles sociaux révèlent une profonde détresse et souffrance. Beaucoup de nos concitoyens vivent dans des situations de précarité avec un sentiment d’injustice et d’abandon. Il faut entendre cette détresse.

Nos modes de vie occidentaux ont engendré une culture de l’individualisme et d’idolâtrie de la satisfaction des désirs immédiats où beaucoup sont laissés sur le bord de la route. Le Pape François parle de culture du déchet et de la mondialisation de l’indifférence. Il y a aussi une distance de plus en plus grande entre les plus riches et les plus pauvres. Le désir d’individualisme l’emporte sur le bien commun. On remplace l’exigence de la raison et de l’intelligence par l’émotion. On en devient incapable d’écouter l’autre, de l’entendre ; incapable d’entrer en dialogue.

Au cœur de cette crise, j’ai la conviction que les catholiques de la Sarthe ont une mission à accomplir : celle de favoriser le dialogue entre tous les citoyens français. Forts de notre expérience de la synodalité qui a vu se mettre en place 490 équipes de réflexion à travers tout notre département, j’invite les catholiques de la Sarthe à faciliter le dialogue et la réflexion entre nos concitoyens en mettant en place des groupes d’échanges et de propositions là où chacun vit.

Pour guider vos échanges, vous pourrez vous appuyer sur les questions proposées par le conseil permanent des évêques de France et faire remonter vos propositions écrites aux maires de vos communes qui sont un maillage essentiel et si apprécié dans notre démocratie.

Afin de soutenir une résolution de la crise, nous sommes appelés à mettre au service du bien commun notre expérience de dialogue et d’écoute sur l’ensemble de notre territoire sarthois. Ouvrez à vos voisins vos équipes synodales, vos équipes Quo Vadis, vos mouvements, etc … Soyez ferments de dialogue et de paix !
En ces jours, c’est ici que le Seigneur nous attend.

Soyez profondément remerciés de l’énergie que vous mettrez dans cette action de dialogue et d’écoute. Et que vienne le Prince de la paix que nous appelons tout spécialement en ce temps d’Avent.