Instrumentalisation épiscopale

Download PDF

Suite à mon article sur Mgr Ravel, un lecteur me signale que j’aurai déformé les propos de l’archevêque de Strasbourg. Or les propos sont ceux-ci :

Je pense à l’instrumentalisation politicienne qui va, par cet attentat, empoisonner à nouveau la vraie question des migrants. Voilà encore un vieux démon.

Je pense à la simplification réductrice de ceux qui voient les religions comme des sources inévitables de divisions. Ils ne manqueront pas de relever le profil du tueur. Voilà encore un vieux démon.

Or, le terrorisme pose le problème de l’immigration. Le faux Strasbourgeois était un vrai Algérien. Ce n’est pas une instrumentalisation politique que de le dire et de souligner le lien entre immigration est terrorisme. Puis, dans l’extrait vidéo, Mgr Ravel sort de son texte pour saluer le président du CRCM et finalement dédouaner l’islam, après avoir évoqué le “profil du tueur”.

Dans son message oecuménique de Noël, Mgr Ravel écrit :

C’est avec l’ombre portée de la tuerie qui a endeuillé Strasbourg le 11 décembre dernier, que nous vous adressons ce message. Au moment où nous préparions à fêter la venue du Christ, prince de la paix, le hideux visage de la barbarie aveugle a frappé la « capitale de Noël », capitale de l’Europe de l’humanisme et des Droits de l’Homme. Vers qui, vers quoi se tourner dans ce désarroi ?

L’humanisme et les Droits de l’homme… Mgr Ravel est devenu préfet de la République… Quant à la barbarie aveugle, elle a un nom : c’est l’islam. Mot interdit quand il s’agit de parler du terrorisme…