Les évêques semblent préférer le dialogue avec l’islam au dialogue avec les catholiques islamo-réalistes

Download PDF

Suite à cet article, un lecteur nous fait part du commentaire suivant :

Du point de vue de bon nombre de nos évêques, mais, au demeurant, pas nécessairement du point de vue personnel de Mgr Ravel, l’islamo-réalisme, notamment l’islamo-réalisme catholique, serait-il aussi attentatoire à la paix civile que l’islamisme, sinon plus attentatoire à la paix civile que l’islamisme ? Il me semble que les fidèles catholiques sont vraiment en droit de se poser cette question, puis de la poser à leurs évêques.

Mais justement, comment et à qui poser cette question, au sein de l’épiscopat, puisque les évêques français semblent préférer le dialogue avec l’islam au dialogue avec les catholiques qui essaient d’être islamo-réalistes, et qui ne réussissent pas à être islamo-irénistes ni islamo-utopistes ?

Qui ne voit que c’est, notamment, le refus des évêques de dialoguer en vérité avec les fidèles catholiques qui n’adhèrent pas à l’esprit d’Assise, ni à l’esprit de Tibhirine (et en quoi donc sont-ils coupables de ne pas le faire ? S’agirait-il de deux “dogmes” ?) qui est vraiment en mesure de maintenir le catholicisme dans son état actuel, face à l’islam ?

Si un lecteur de Riposte catholique dispose de l’identité et des coordonnées d’un évêque, ou d’un service d’Eglise, qui accepte de dialoguer avec les catholiques qui essaient d’être islamo-réalistes, qu’il les communique…