Rumeurs sur la FSSPX et la suppression d’Ecclesia Dei…

Download PDF

La rumeur de la suppression prochaine de la Commission Ecclesia court à Rome. Et cela sous les yeux même de Benoît XVI encore vivant. Nos amis de Messa in Latino viennent de la relayer et, avec des précisions, le vaticaniste Marco Tosatti aussi…

On se perd en conjectures sur les raisons qui pourrait justifier une telle suppression. Diverses hypothèses convergentes pourraient l’expliquer, elles ne s’excluent d’ailleurs pas les unes des autres :

. Autour du Pape, s’agite une tendance favorable à la réduction de Summorum Pontificum au monde lefebvriste.

. Plus directement, la Commission Ecclesia Dei est aujourd’hui considérée comme ayant échoué dans ce qui était son objet principal pour Jean-Paul II comme pour Benoît XVI : la négociation d’une solution canonique avec la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX). L’élection de Don Pagliarani à la tête de la FSSPX et sa récente visite à Rome, se concluant par un renvoi aux calendes grecques de cette reconnaissance canonique, ont été perçues comme actant l’échec des longues négociations menées par Mgr Pozzo.

. Hypothèse que renforce Messa in Latino dans un paragraphe en rouge : la FSSPX a toujours considéré, bien légèrement, la Commission Ecclesia Dei comme un ennemi à abattre. Dans le même sens, le blogue de L’Homme nouveau souligne l’intérêt que croit avoir la FSSPX à cette suppression : « La Fraternité Saint-Pie-X voudrait la suppression de la Commission Ecclesia Dei ». Il est vrai que la Commission a été créée il y a 30 ans par le motu proprio Ecclesia Dei adflicta, pour contrer l’effet des sacres de quatre évêques accomplis par Mgr Lefebvre, mais elle a, au fil des années, grandement servi aux autres communautés attachées à la liturgie et à la discipline traditionnelles.

Il est toujours apparu à la FSSPX comme humiliant de traiter avec la Commission Pozzo, instrument du “ralliement” de nombreux prêtres et communautés. La FSSPX entend discuter, de puissance à puissance, avec la Congrégation pour la Doctrine de la foi. Mais fait de mettre la FSSPX entre les mains de la Congrégation pour la doctrine de la Foi serait l’enterrement de la « solution François », pape qui n’a pas de souci doctrinal, mais seulement de realpolitik.

22 comments

  1. Bernard Pellabeuf

    Mais qui, alors, gérera les communautés ayant profité du Motu Proprio Summorum Pontificum, et leurs relations avec le reste de l’Eglise ? Car il est bien connu que nombre d’évêques ne sont pas armés intellectuellement pour comprendre l’intérêt pour l’Eglise d’avoir en son sein de telles communautés.
    Abbé Bernard Pellabeuf

  2. DUFIT THIERRY

    Il faut rester prudent sur les rumeurs. La nouvelle n’est pas encore officielle. Attendons.
    Ceci dit la commission “Ecclesia Dei” a été créée en 1988 sur la base de l’injuste et invalide condamnation de Mgr Lefebvre, pour détourner prêtres et fidèles de la Fraternité St Pie X sur une accusation infondée de schisme”.
    De fait la Fraternité St Pie X a toujours entretenu avec la commission “Ecclesia Dei” des rapports conflictuels.

    • Frankie

      La FSSPX n’est pas la seule à promouvoir la messe St Pie V.

      La fidélité et le bon sens sont du côté des groupes Ecclesia Dei.

      À ce jour la FSSPX n’a aucun statut officiel au sein de l’Eglise.

      • DUFIT THIERRY

        Les divers instituts “Ecclesia Dei” n’existent que grâce à l’action de la FSSPX. Sans les sacres de 1988 la Fraternité St Pierre n’existerait pas.De même qu’on doit aussi le motu proprio Summorum Pontificum à la résistance de la FSSPX.
        Non la FSSPX n’est pas la seule à promouvoir la Messe de toujours mais les cardinaux Ottaviani et Bacci et Mgr Lefebvre , Mgr de Castro-Mayer furent quasiment seuls à affirmer publiquement dès les années 70 que la Messe de toujours n’avait jamais été abrogée. A l’époque les modernistes affirmaient que la Messe de toujours était interdite, ce qui était un mensonge.
        Enfin la FSSPX fut supprimée en 1975 illégalement, de manière tyrannique, au mépris de tout droit.
        Ce fut une condamnationn injuste et illégale.

  3. Hervé Soulié

    C’est un peu tôt pour se faire un jugement sur cette réorganisation.
    La seule chose importante, c’est que les messes en forme extraordinaire se multiplient partout.
    Que ce soit sous l’enseigne de la FSSPX, de la FSSP, de l’IBP, ou tout simplement sous l’égide des diocèses.

  4. allegrovivace

    in fine la VRAIE Messe, seule, subsistera.
    En attendant, “les concilaires” sont loin d’avoir terminé leur oeuvre d’autodestruction de l’Eglise. Hélas !

  5. Jean Rascol

    J’ai participé à des messes en rite latin, grec, copte. J’ai participé à des messes en rite romain extraordinaire ou ordinaire. J’ai même participé à des messes autour d’une simple table, présidée par un prêtre sans aube. C’est toujours la messe, et c’est toujours Jésus qui se rend présent dans le pain et le vin.

    • Bainville

      Les différences sont très importantes entre le rite bimillénaire et la composition rapide et imprévue de la messe réformée substantiellement par Mgr Bugninini et les conseillers non catholiques.

      Le cardinal Ottaviani, 2ème personnage de l’Eglise du point de vue théologique, et le cardinal Bacci n’avaient pas votre culture et votre expérience, lorsqu’ils ont averti que ce rite incertain s’éloignait de manière impressionnante de la Sainte Messe et de sa théologie du Sacrifice Propitiatoire.

      Un luthérien ne peut assister au Saint Sacrifice de la Messe sans grave trouble, mais il peut assister sans difficulté à la Cène imposée par le Pape Paul VI si brutalement à tous les prêtres.

  6. F-A LEBRUN

    Pour l’instant, certes il ne s’agit que de rumeurs. Mais il s’agit quand même d’une réelle éventualité. Car si mes souvenirs sont bons, cette suppression de la commission fut déjà évoquée dans le journal la Croix, au sujet du rapprochement entre la Fraternité Saint-Pie X et Rome, et aussi une amie m’en a fait l’écho.

    Malheureusement ça n’a rien d’étonnant, puisque la Fraternité Saint-Pie X a une véritable haine envers les communautés religieuses et fraternités traditionnelles qui ne lui sont pas soumises. Il suffit pour s’en convaincre de lire leurs « dossiers » sur « les ralliés ». J’en ai fait d’ailleurs l’amère expérience ou un prêtre de la fraternité Saint-Pie X, voyant que ma paroisse habituelle était tenue par la fraternité Saint-Pierre. Il m’a fait gentiment comprendre que je devais choisir entre sa paroisse ou celle des ralliés. Plus précisément il m’a dit que tant que je n’ai pas compris tous les problèmes de la question doctrinale, il valait mieux pour moi me sanctifier chez Saint-Pierre. Mais dès que j’aurai compris la question là, je pourrais et devais aller à Saint-Pie X

    Je lui ai d’ailleurs posé la question sure que doit faire un fidèle de la fatalité Saint-Pie X s’il peut aller à une messe traditionnelle, mais pas tenue par la Fraternité Saint-Pie X ou une communauté amie. Alors n’a-t-il pas compris ma question et pensait que je parle de la messe Française. Mais s’il avait très bien compris ma question alors sa réponse est très grave.

    Puisqu’il a dit que le fidèle ne devait pas aller à cette messe et devait sanctifier le dimanche chez lui en lisant le missel par exemple. Mais là encore s’invite à la prudence j’avoue ne pas lui avoir relancé là-dessus. Donc prudence prudence, nous ne présumons pas des intentions de chacun sur la base d’un quiproquo.

    Cependant il suffit de lire leur dossier « Catéchisme des vérités opportunes : les ralliés » pour que malheureusement ce que ce prêtre m’a dit (si c’est bien ce qu’il ma dit) traduit la position actuelle de la Fraternité Saint-Pie X.

    Évidemment la fraternité Saint-Pie X et ses défenseurs vont affirmer que leur position s’explique par la volonté de défendre la Doctrine. Mais la vérité est bien moins glorieuse, il s’agit en fait d’un pur esprit de rivalités. En effet la Fraternité ne veut qu’une seule chose avoir le monopole sur la messe en latin. Car les fidèles désorientés par la Rome actuelle cherchent d’abord la beauté liturgique que les controverses doctrinales. Les fidèles veulent une messe où on y prie et des prêtres carrés dans leur tête qui se contente d’enseigner les vérités de l’Église (donc du Christ) et non les vérités du monde.

    Or les prêtres de la Commission d’Ecclesia Dei faisaient aussi très bien ce boulot et font un travail pas moins admirable que la Fraternité Saint-Pie X au sujet des écoles.

    Donc pour revenir au sujet qui nous intéresse, si la Fraternité Saint-Pie X arrive à avoir la peau de la Commission d’Ecclesia Dei avec la bénédiction de notre cher Pape François. Il s’agira pour eux d’une victoire à la Pyrrhus, en effet ils auront abattu (ou du moins sérieusement affaibli) un de leurs concurrents directs. Mais loin de renforcer la Tradition dans l’Église, elle aura pour effet de l’isoler davantage. En effet bien membre de cardinaux et d’évêques utilisaient cette Commission pour avoir un poids politique à Rome (on peut d’ailleurs citer le cardinal Burke et le cardinal Sarah parmi les plus connus.) Or on sait tous que ces personnalités sont favorables à la Tradition (peut-être pas comme la Fraternité le voudrait, mais qu’en même).

    Donc au final la Fraternité Saint-Pie X loin de combattre les modernistes va en être leurs complices. Bien loin de faire revenir la Rome éternelle, elle enfonce encore plus dans les ténèbres. Loin de blesser la Rome néomoderniste, elle lui donne des armes supplémentaires. Ce qui fait que loin de stopper la folie de ce pontificat, la fraternité va le renforcer.

    Pour conclure, si la fraternité Saint Pie X arrive à dissoudre la commission d’Ecclesia Dei en échange d’un accord qui lui sont favorables. Alors pour moi la fraternité sera tout aussi coupable que le pape de toutes les mesures d’autodestruction prise contre l’Église.

    Et même si leurs publications continuent à crier au scandale, cela ne change rien ! En effet ce serait comme si des villageois se plaignaient que des chars ennemis détruisent leur village, alors que c’est eux-mêmes qui ont fourni les munitions et le carburant pour le faire.

    J’espère sincèrement me tromper et regretter ses propos quelques mois plus tard. Mais si ce n’est pas le cas alors une seule solution prier le Rosaire pour que cela n’arrive pas.

    • fg

      Vous avez en partie raison, car, dans leurs publications internes, la FSSPX doute de l’intégrité des fraternités ralliées à Rome en matière doctrinale: c’est leur position officielle, défendue par votre prêtre apparemment très rigide.
      Mais la réalité est différente. La FFSPX temporise dans le rapprochement avec Rome car elle sait bien que lâcher ses prêtres dans la jungle diocésaine serait pire que tout, avec des communautés laïques à 90% plus proches de l’agnosticisme que de la religion catholique et qui font de plus en plus la loi dans les paroisses.
      Les communautés Ecclesia Dei et FSSPX ont en réalité besoin l’une de l’autre. Elles sont concurrentes, certes, mais elles savent bien que, si l’une est en péril, l’autre est menacée.

  7. Gaudete

    @Hervé Souliè, sauf que certains évêques aimeraient bien voir disparaître ces Messes tridentines pour continuer à aller vers un peu plus de protestantisme, parce que le protestantisme c’est la panacée et quand il n’y aura plus de prêtres ce qui ne saurait tarder vu l’empressement de ces dits évêques pour les vocations, ce seront les grenouilles de bénitiers qui “diront la messe et prêcheront” comme c’est déjà le cas pour les enterrements et puisque tout le monde va aller au ciel il n’y a pas de soucis à se faire pour le salut éternel! Heureusement les fraternités attachées à la Messe tridentines sont là pour rappeler l’existence du Ciel du purgatoire et de l’enfer et de prêcher en conséquences. Quant aux rumeurs, il faut s’en méfier

  8. karr

    Pour quelle raison le pape Paul VI a-t-il signé les réformes liturgiques issues d’une commission dirigée par hannibal Bunigni ,qu’il envoya finir ses jours dans une nonciature lointaine ?
    Pour quelle raison le même Paul VI a-t-il donné comme date butoir au changement de Missel l’année 1974,alors que dix années plus tard le pape Jean-Paul II demandait à une commission de spécialistes si cette décision était valide ou non,à la majorité moins une voix la commission déclara que cette décision du pape Montini n’était pas valide!
    Pour quelle raison Monseigneur Lefèbvre ne demandant que la possibilité de faire l’expérience de la tradition fut-il suspend ad divinis ?
    Le pape Montini jouissait-il encore de toutes ses facultés mentales?
    Monseigneur Lefèbvre connaissait parfaitement la condamnation latae sententiae qu’il encourait en sacrant des évêques sans l’accord du pape,ce dernier ne put qu’entériner la sanction d’excommunication, la pierre d’achoppement de l’Eglise conciliaire et de la Fraternité Saint Pie X concerne principalement le dialogue oecuménique et inter-religieux,la rencontre d’Assise avec les chrétiens séparés de Rome et les religions païennes fut à l’origine de la décision de Mgr Lefèbvre.
    L’encyclique Ecclesia Dei permit la création d’Instituts en lien avec Rome en conservant la liturgie traditionnelle selon les livres de 1962,d’autres Instituts sont bi-ritualistes,ce qui complique davantage encore la situation.
    L’encyclique Summorum Pontificum de SS Benoît XVI n’est pratiquement pas appliquée,certains curés de paroisse ont un nombre incalculable de clochers à desservir,il serait possible de permettre à des catholiques attachés à la tradition de pratiquer plus près de leur domicile,mais nos pasteurs devant rendre des comptes à la Conférence des Evêques de France en sont restés à l’encyclique de 1988.
    Grâce à Dieu Bergoglio est mortel,au prochain conclave à savoir faire le bon choix,celui que lui inspirera le Saint-Esprit ,car l’on oublie trop souvent que les cardinaux réunis en conclave conservent leur libre arbitre!

    • Les cardinaux en conclave conservent leur libre arbitre. Théoriquement.
      Mais quand on voit comment ceux du dernier conclave ont été manipulés par une “mafia” (le mot est du cardinal Danneels membre de ladite mafia) au mépris des règles instituées par Jean Paul II et au risque de leur excommunication et damnation, pour élire un Pape qui semble aujourd’hui leur poser plus de problèmes que de solutions, on est en droit d’en douter pour le futur conclave.
      Espérons que l’Esprit Saint y soufflera plus fort que la dernière fois.

  9. Denis

    Je ne suis pas théologien, je suis un simple professeur d’histoire, et sauf exception, je ne vais à la messe qu’à Pâques et à Noël, quasiment. On ne peut donc pas dire que je sois particulièrement pratiquant. Toutefois, j’aimerais savoir pourquoi l’Eglise, qui se veut si conciliante et “tolérante” avec tout ce qui n’est pas catholique, et même ce qui est carrément, et ouvertement anti-catholique, est par ailleurs si sévère envers cette portion des catholiques qui a priori ne fait de mal à personne et se contente de perpétuer la tradition du culte tel que nos parents et nos grands-parents l’ont connu. Il y a là-dedans une forte dimension sentimentale qui devrait ne déranger personne et pourtant déclenche des persécutions inexplicables de la part des prélats romains. Je continuerai à aller à la messe tradi, même si ce n’est que deux fois par an, parce que je trouve déshonorant que les curés dansent la gigue au lieu de célébrer la messe. Pourquoi? Parce que je repense à ma grand-mère qui m’emmenait à la messe, le dimanche, et je me dis que c’est une trahison criminelle envers tout ce que cette excellente femme croyait sacré.

  10. Pingback: Vers la suppression de la Commission Ecclesia Dei ? - Le Salon Beige

  11. DUPORT

    Cher Denis je suis en mesure de répondre à votre question si toutefois vous êtes en mesure de la recevoir tant elle est sidérante.
    Vous n’êtes pas le seul à remarquer cela et je me souviens il y a plus de 30 ans d’un maire communiste venu à la rescousse de prêtres en soutane tant il avait été atterré par la haine de l’évêché à leur égard !

    La hargne incroyable et même la haine que vous pouvez constater de la part des fidèles comme des prélats contre la tradition s’explique par le fait qu’ils savent qu’ils ne tiendront pas face à la messe traditionnelle.

    En fait les conciliaires sont parvenus à vider les églises et à faire vivre dans l’OMERTA et dans l’absence TOTALE de pratique (donc vous n’en faites pas partie) environ 35 millions de catholiques !
    Sur ces 35 millions j’évalue à environ 20 millions ceux qui seraient prêts à revenir dans des célébrations sans AUCUNE TRACE, même minime, du concile Vatican II ou pire de toutes les dérives qui en ont découlé. Pas un seul d’entre eux ne se rendra dans une messe de la Fraternité St Pie X, pas plus que dans celles de summorum pontificum parce qu’ils ne veulent pas la guerre et encore moins la haine du camp d’en face et refusent d’être traités d’intégristes ou de traditionalistes.

    Donc si la tradition INTACTE revenait dans le calme et la fraternité elle s’imposerait à une vitesse fulgurante…
    Ces catholiques qui ont abandonné toute pratique depuis 40 ans ne sont prêts à AUCUNE concession.
    Ceux qui parfois ont tentés de pousser la porte d’une église sont repartis aussitôt en constatant que le bazar continue.

    Traditionalistes et intégristes ne sont que la petite frange combative des catholiques et tant que l’on maintiendra la haine à leur égard on empêchera le gros des troupes de réintégrer l’église.

    Pour finir je tiens à vous préciser que j’ai démontré cela dans les faits de manière éclatante et qu’à Rome on le sait dans les moindres détails…

  12. Nous vivons sur un mensonge depuis au moins 40 ans. Nos évêques nous ont déclaré, quand le Novus Ordo a été institué, que la messe en latin était désormais strictement interdite, et ce pour toujours. Or le Pape Benoît 16 a ingénument dit le contraire quand il a décrété Summorum Pontificum, que la messe en latin n’avait jamais été interdite.
    Ce nonobstant des évêques se permettent d’y mettre toutes sortes de conditions, de limitations voire carrément d’interdictions de la célébrer, tel l’ex-porte plume du Pape François, Mgr Tucho Fernández dans son diocèse:
    https://infovaticana.com/2019/01/02/el-obispo-tucho-fernandez-prohibe-la-misa-tradicional-en-su-diocesis/
    L’autorité d’un simple évêque dépasserait donc celle d’un Pape, sans que quiconque ne réagisse à ces abus de pouvoir?

  13. Prions pour ce pape! Prions pour qu’il puisse avoir (pour le bien de l’Eglise de Jésus-Christ) la sagesse de démissionner le plus vite possible! Et prions pour que le prochain pape ne soit pas un Bergoglio II. Prions pour que l’Eglise dans l’avenir, ne calque plus sa doctrine sur la “Fraternité Universelle” voulue par la Franc-Maçonnerie et pour qu’elle retrouve son message essentiel: la prédication apostolique en vue du salut éternel des âmes. N’est-ce pas cela le Kérygme annoncé par St Paul?
    Adresse site internet: jpsnyers.blogspoit.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *