Mgr Bruno Valentin sera consacré évêque dimanche

Download PDF

Dimanche 20 janvier, le père Bruno Valentin, curé de Montigny/Voisins-le-Bretonneux sera consacré évêque auxiliaire de Versailles en la cathédrale de Versailles à 15h30. Il répond 78Actu :

[…]

Comment allez-vous travailler avec l’actuel évêque, Eric Aumonier ?

Lui reste le chef du diocèse. Nous allons nous partager le travail pour un des trois plus importants départements de France en nombre de fidèles. Cela va s’organiser au fil de l’eau. Je suis plus jeune, 46 ans le jour de mon ordination dimanche et 47 deux jours plus tard… Les deux générations que nous représentons vont apporter aux Yvelines une belle complémentarité.

Quels sujets vous tiennent particulièrement à cœur pour le diocèse ?

Je veux prendre soin de nos prêtres et de nos diacres. Dans les Yvelines, leur moyenne d’âge est de 53/54 ans ; en France elle est de 20 ans supérieure. Ils ont besoin d’être accompagnés, formés en continu, soutenus dans certains cas pour des problèmes de santé ou autres. Je vais commencer par me mettre à l’écoute, sur le terrain. J’ai un certain avantage. Je suis prêtre pour le diocèse depuis 20 ans. Je le connais donc bien.

Comme le veut la tradition, vous avez choisi une devise. Elle est : « Il est passé en faisant le bien. » Pourquoi cette phrase ?

Elle renvoie à Saint-Pierre, dans les Actes des apôtres. Elle fait référence à Jésus. Un bon évêque colle à Jésus. J’aime l’idée du passage, qui s’inscrit dans celle de la succession. Et surtout cette notion de bienveillance. J’aspire à être un artisan de la bienveillance.

Vous aurez également un blason…

Oui. C’est aussi une tradition. Il sera composé d’une couronne d’épine, en référence à Saint Louis, patron du département, qui la ramena en France. On y trouvera aussi une fleur de nard, qui renvoie à saint Joseph, une figure de la paternité.

Toujours dans la tradition, vous devriez normalement, comme évêque auxiliaire, recevoir le siège d’un diocèse qui n’existe plus…

Oui. D’habitude, on reçoit trois pierres et deux serpents au fin fond du désert. Là, ce sera Vaison-la-Romaine, dans le Vaucluse. Une véritable ville qui est magnifique. Je compte bien m’y rendre.

[…]