Mais que va devenir la cathédrale de Chartres ?

Download PDF

La cathédrale sera bientôt emprisonnée par une dalle en pente. Les réseaux s’inquiètent, une pétition monte en puissance… Mais Aleteia essaie de nous rassurer en utilisant l’évêque. Mgr Christory aurait déclaré en effet :

« Certes les avis sont divergents, il y a beaucoup d’émotion, le lieu est tellement fort pour les Chartrains et pour l’Église, néanmoins Jean-Pierre Gorges n’est pas inconscient et sait monter des projets conséquents. Il est aussi catholique et souhaite que l’Église soit acteur dans sa ville, il me l’a dit ».

« Ce projet engage pour des décennies, il faut le réfléchir ensemble. »

« Ce n’est pas du luxe de refaire ce parvis, la chaussée n’est pas à la hauteur du bâtiment et il manque un pavage de qualité. »

Un espace de 2,4 hectares accueillera le centre d’interprétation de la cathédrale… Mgr Christory s’interroge :

 « Peut-être le musée de l’évêché qui appartient à la mairie pourrait remplir ce rôle ? » « Ce n’est pas clair. Que va-t-on réinterpréter et au service de qui va être ce lieu ? »

Mais Aleteia nous rassure :

Ce mot « interprétation » est en réalité un terme technique de la DRAC corrige le maire « il s’agit d’un centre culturel et touristique. »

Ah oui, c’est tout de suite plus clair…

Yves Daoudal fustige :

Il y a un site catho de référence bisounoursique intitulé Aleteia. A savoir « la vérité » en grec (selon ce qu’ils disent). Et en russe cela se dit Pravda. Mais en fait, « aleteia », en grec, veut dire « errance ». La vérité, c’est aletheia, avec « th ».

Sur ce site, non seulement tout ce que dit le pape est infaillible, mais aussi ce que disent les évêques. Or l’évêque de Chartres est favorable à l’horreur qu’on va construire devant la cathédrale, donc tout bon catholique doit y être favorable.

Ou, plus exactement : pas de panique, le projet dénoncé par les extrémistes n’est qu’un projet, il sera affiné et modifié, rien n’est décidé, ce n’est pas pour demain, et bien sûr on demandera l’avis des gens, et même l’avis de l’évêque, qui est bien content de pouvoir le donner.

Mais c’est un mensonge. La Commission nationale du patrimoine et de l’architecture a donné officiellement son accord pour le projet tel qu’on le connaît, il a été présenté au conseil municipal du 21 novembre dernier, il est en une du magazine municipal de ce mois, et la mairie de Chartres annonce le début des travaux pour 2020.