Pas de dialogue sur l’immigration dans le diocèse de Quimper

Download PDF

Le diocèse de Quimper organisait le 16 février une journée sur le thème :

«  Les migrations, de l’accueil à la rencontre  »

Breizh.info y était :

Un colloque animé en matinée notamment par Catherine Wihtol De Wenden directrice de recherche au CNRS, très engagée en faveur de l’immigration, « spécialiste des migrations ». L’après-midi, retour d’expérience de l’accueil et de l’accompagnement de migrants dans le Finistère avant d’écouter le père Armand Guézingar présenter le regard de l’Église sur la question des migrations à partir de la Bible puis l’évêque de Quimper et Léon, Mgr Dognin, pour conclure la journée.

Des orateurs tous pro-migrants. Aucun contradicteur invité, la messe était dite d’avance…

La salle était comble, sous les yeux et les oreilles du représentant du préfet et de Mgr Dognin, évêque de Quimper et Léon. Et les participants d’applaudir à cette « interruption volontaire de civilisation » (J.-Y. Le Gallou) que constitue l’immigration subie (puisque non-souhaitée par le peuple) au nom de l’obligatoire accueil de l’autre.

Le pape François lui-même vient de recommander « qu’au lieu de construire des murs, il faut construire des ponts » !

N’est-il pas également inscrit dans le Catéchisme universel (Vatican II) ce droit à la mobilité pour chercher ailleurs le droit à vivre dignement au nom du matérialisme le plus pur ? Avoir plus pour être plus… Ce « droit », antérieur aux droits des États, fut rappelé durant le colloque balayant également le droit du sang hérité du Code Napoléon, car après tout la France ne serait « que » le 5e pays d’ immigration en Europe…

Toute la journée, les intervenants ont rappelé que malgré les évidentes déchristianisations locales, il ne fallait pas tomber dans une « culture du rejet » ! La migration rapporterait plus qu’elle ne coûte (faux argument affirmé mais non chiffré avec cet imparable argument : « puisque de jeunes consommateurs arrivent alors que leurs prédécesseurs repartent au pays sans retraite… »

Finalement, la seule peur avouée par l’assemblée, après avoir évacué la question émise par une participante qui voyait arriver le loup islamique (enfin l’on parlait religion !), fut celle… de la montée de l’extrême droite en Europe.

Pas question d’évoquer non plus l’immigration de peuplement, ni la remigration, ni le référendum pour connaître l’opinion de notre population sur son remplacement…

Une question sera toutefois restée sans réponse durant ce colloque qui ne réunissait que des convaincus souhaitant visiblement tous accueillir des migrants chez eux, avec l’aide de l’État, c’est-à-dire de nous tous les contribuables. Avant le droit de migrer, n’existe-t-il pas un droit à ne pas immigrer ?

Dans tous les cas, certains fidèles commencent à s’interroger : pour qui roule le diocèse de Quimper…?