Profanations d’églises : une pétition pour les dénoncer

Download PDF

Spero, une association amie qui vient de se créer, a lancé une pétition dénonçant les profanations d’églises en France, et qui est destinée au ministre de l’Intérieur (et des cultes…). Nous soutenons cette initiative et nous vous invitons à signer cette pétition : c’est ici.

Profanations d’églises : non aux deux poids et deux mesures !

Rien qu’entre le 28 janvier et le 10 février, 9 églises ont été profanées en France.

Ce sont des actes extrêmement graves. Mais ce n’est qu’une infime partie de ce genre d’attaques. En effet, en 2018, on a compté DEUX églises profanées PAR JOUR !

Dans l’indifférence totale des médias politiquement corrects et du gouvernement, alors qu’ils s’indignent au moindre fait sur des mosquées.

Un cimetière juif est profané ? Le Président se précipite sur place pour condamner et menacer les coupables.

Or 80 % des profanations de lieu de culte en France concernent des églises…

Les chrétiens devraient-ils s’écraser et subir en silence ?

L’association SPERO refuse de se taire et lance cette grande pétition à destination du ministère de l’Intérieur :

Dites NON au deux poids deux mesures !

Signez la pétition !

Car il ne s’agit pas seulement d’un vandalisme scandaleux, comme si des malfrats pénétraient chez vous par effraction, cassaient vos fenêtres, brisaient vos vases précieux, arrachaient vos tableaux, éventraient votre canapé,  déchiraient vos albums de famille et déféquaient dessus en ricanant, juste pour le plaisir d’abîmer et de salir.

Non. Pour les chrétiens, l’église est un lieu bien plus sacré que leur propre maison.

Et ceux qui profanent les églises le savent très bien.

Leur motivation est très claire, car les signes qu’ils laissent sont explicites :

·       Ils défoncent la porte à la hache…

·       Ils brisent des statues, des vitraux…

·       Ils mettent le feu sur les autels…

·       Ils renversent les croix…

·    Ils profanent le tabernacle pour en sortir les hosties consacrées, qu’ils piétinent sauvagement…

·      Dans l’église Notre-Dame-des-Enfants à Nîmes, une croix infâme avait même été tracée avec des excréments sur le mur et des hosties étaient collées dessus. Ils avaient aussi jeté des excréments sur les enfants de la statue de la Vierge.

Oui, leurs actes sont très clairs : ils expriment une haine profonde.

Mais le pire, c’est que si on retrouve les coupables, bien souvent, ils s’en tirent pour rien. Comme ces deux vandales qui avaient brisé en deux la statue de la Vierge à Sainte-Gemmes d’Andigné, l’année dernière.

Qu’a fait la justice ?

Rien. L’affaire a été classée sans suite.

Et les médias n’en parlent presque pas. Ils préfèrent parler régulièrement d’ « islamophobie ».

Cette pétition s’adresse au ministre de l’Intérieur.

Nous lui demandons qu’une liste exhaustive de toutes les attaques antichrétiennes en France soit officiellement publiée.

Pour l’heure, l’évêque Mgr Bernard Ginoux, à Montauban, a été le seul à s’inquiéter du «peu de réactions» sur un plan national, alors que c’est une «attaque directe contre la foi catholique». Il estime, par exemple, que «le ministre de l’Intérieur, chargé des cultes, aurait pu envoyer un message à la communauté catholique».
Alors par cette pétition nous exigeons également du ministre de l’intérieur qu’il condamne ces actes sacrilèges, qui sont une atteinte directe aux chrétiens de France et à tous les Français qui respectent l’héritage chrétien de notre pays.

Et c’est pourquoi nous vous invitons aussi à la propager en signant la pétition et en la diffusant à toutes vos connaissances, par tous les moyens actuels de communication :

les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Snapchat, TikTok, YouTube…),
les messageries (WhatsApp, Messenger, Telegram…),
l’email,
les forums…
Mais aussi dans toutes vos rencontres, dans les groupes que vous fréquentez, et même, pourquoi pas, dans les cafés et les bistrots !

Diffusez simplement le lien, ou proposez d’utiliser votre téléphone en présentant cette page.

Il n’est pas acceptable de laisser faire ces profanations sans rien dire.

Il n’est pas acceptable que notre patrimoine culturel soit ainsi attaqué.

Il n’est pas acceptable de voir les chrétiens ainsi méprisés par les médias et le gouvernement.

Alors signez la pétition et diffusez-la.

Vous serez tenu au courant de nos avancées, car nous avons bien l’intention de faire bouger les choses.

11 comments

  1. cendres63

    L’association Spero a pris l’initiative de cette pétition et c’est tout à fait louable, cependant, on aurait aimé que la hiérarchie de l’Eglise catholique en France se manifeste gravement auprès des instances gouvernementales.
    “Pour l’heure, l’évêque Mgr Bernard Ginoux, à Montauban, a été le seul à s’inquiéter du «peu de réactions» sur un plan national, alors que c’est une «attaque directe contre la foi catholique».
    La France, c’est environ une centaine de diocèses, mais ce sont tous les évêques qui devraient réagir ! Sidérant de constater cette indifférence !
    Qu’attend-elle ? . Et aucune réaction forte, grave, publique des hommes d’Eglises ? Pourquoi ? De qui a-t-on peur ? Qui “ménagerait-on” ?
    Et la prière en réparation de ces attaques visant la religion catholique, une “option” ? Pourquoi pas des chaines de prières, des rosaires récités dans nos chapelles et paroisses.

    Nos glorieux combattants et martyrs vendéens doivent se “retourner” dans leurs tombes

  2. Gilberte

    Pourquoi une pétition au seul ministre de l’intérieur? les écoles sont mises à contribution pour abolir l’antisémitisme mais pas le mépris et la haine du christianisme, car enfin, il vaut mieux prévenir que guérir

  3. Kiener

    Cela fait un moment que j’attends cette pétition ! Prions pour que tout le monde la signe !… Sinon… nous n’aurons bientôt plus que des mosquées !

  4. Joseph YAMMOUNI

    Mieux vaut, plutôt que de les punir de les obliger à dialoguer ouvertement avec des vrais Chrétiens sur le sens de leur “crime”, un bon moyen chrétien de les aider à quitter leur erreur.

  5. Guillemet

    L’église n’est-elle pas en train de se vautrer dans la volupté vertigineuse du suicide collectif, entraînée dans ce sens par le pape François, qui guide le troupeau vers le précipice ? Nombreuses de ses actions apparaissent cohérentes, à travers cette grille de lecture.

  6. LE ROC'H

    Profaner nos églises, lui donner des coups est porter atteinte à notre patrimoine, à notre existence, à notre avenir.
    Que le Président Macron, que l’ineffable qui lui sert de ministre de l’intérieur et donc de ministre des cultes, n’abordent pas le sujet publiquement, qu’il ne décident pas d’une politique forte afin d’y mettre fin relève d’un mépris évident vis à vis des catholiques de ce pays, d’une majorité silencieuse qui finira, encore une foi, encore une fois, par se faire entendre. Il est vrai que le sort des chrétiens d’orient ne les a pas touchés..
    Ces gens ne mesurent pas tous les symboles qui s’attachent à nos églises et s’ils n’en prennent pas la mesure, s’ils ne parviennent pas à rassurer les chrétiens que nous sommes, un jour ils en rendront compte !

  7. Tite

    Ce patrimoine particulier ne subit pas seulement la haine et la bêtise de vandales. Il est un autre saccage inadmissible, à dénoncer :
    la démolition de certaines églises ou leur transformation en hôtels, bars, discothèques,… malgré les recours déposés par les paroissiens et les habitants de ces villes, qui ne veulent pas voir disparaître ces édifices au prétexte qu’ils coûteraient trop cher à restaurer. A moins d’un péril imminent d’effondrement et d’impossible consolidation, L’État a l’obligation de les entretenir et de les maintenir, même si les paroissiens et les curés se font rares. La loi de 1905 est explicite sur ce point…
    Pour ma part, je considère que c’est un scandale majeur car, qui a payé pour partie l’édification de ces églises et chapelles ? Nos ancêtres, avec leurs dons. Et parfois, certains modestes, voire pauvres, qui se privaient pour le denier du Culte. Elles appartiennent donc à leurs descendants, les Français.
    Cela s’appelle une spoliation…
    Quant aux dégradations sur les statues, les tableaux restaurés ou non, tout ce qui est à l’intérieur et ne relève pas de l’État, les diocèses devraient se retourner contre lui, attaquer en justice et demander remboursement des frais occasionnés et dédommagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *