La CEF signe l’Appel de Beauvau

Download PDF

Aux côtés de Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, ministre de la Justice et de Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur a réuni Place Beauvau les représentants des principaux cultes ainsi que des principales sectes (la franc-maçonnerie) pour condamner ensemble solennellement les actes antisémites commis dans notre pays ces derniers mois, et appeler « à un sursaut des consciences et à l’engagement de chacun ».

Une déclaration commune  a été co-signée et présentée à l’issue de la rencontre.

Mgr Olivier Ribadeau-Dumas signe, à cette occasion, pour le compte de la conférence des évêques de France une capitulation en règle devant les “valeurs de la République” et les dogmes de la franc-maçonnerie. Il y affirme

“l’indéfectible unité de notre communauté nationale, fondée sur le partage des valeurs et des principes républicains et humanistes, l’ambition de la fraternité…”,

que

“Notre République est indivisible et laïque, ce qui assure à chacun la liberté de conscience, et lui permet ainsi d’avoir ou de ne pas avoir, librement, une religion.”

Il va même jusqu’à approuver la déclaration selon laquelle

“la paix et la concorde civile sont notre bien commun le plus précieux, parce que nos valeurs communes sont plus fortes que nos divergences” !

Les valeurs communes de la CEF et du Grand Orient de France sont donc plus fortes que leur divergences ! Au fond, cette communauté de pensée entre la CEF et les loges est elle vraiment surprenante ? Cet appel n’est-il pas simplement la confirmation de ce que nous pouvions déjà supposer ? La CEF est est un organe gangrené et rallié aux idées modernes.