Mgr de Moulins-Beaufort a-t-il compris ce qu’est l’islam ?

Download PDF

Suite à sa présence et à son discours lors de l’inauguration de la grande mosquée de Reims, l’archevêque Mgr Eric de Moulins-Beaufort a reçu un nombre abondant de commentaires indignés sur sa page Facebook. Au point qu’il s’est senti obligé d’y répondre, estimant que nous n’avions pas à nous inquiéter de la présente de ces pieux croyants sur notre sol si nous sommes de bons croyants nous-mêmes… Ce faisant, l’archevêque de la cité des sacres oublie ou ignore, c’est selon, que l’islam n’est pas une religion, qui, au sens étymologique relie l’homme à Dieu, mais un système politico-religieux, et même totalitaire, destiné à soumettre (c’est ce que signifie islam) l’ensemble de la population. Par son ignorance, il rejoint la censure de son confrère Mgr Moutel à l’encontre de Jean-Frédéric Poisson, qui dénonçait l’objectif avant tout politique des Etats musulmans :

Les commentaires déposés ici à propos de ma présence à l’inauguration de la mosquée de Reims peuvent surprendre ou inquiéter certains lecteurs. Si les quelques réflexions suivantes peuvent apaiser et conforter, voire aider à réfléchir dans la paix, j’en serai heureux.

Il y a en France des musulmans. Un grand nombre sont nos concitoyens. Je me réjouis qu’ils puissent prier dans des lieux dignes, comme je me réjouis que les chrétiens puissent le faire au Bahreïn ou aux Émirats Arabes Unis, par exemple, et comme il faudrait qu’ils puissent le faire en Arabie Saoudite.

Le 14 mars, lors de l’inauguration de la Grande Mosquée de Reims, j’ai été invité à m’adresser à l’assemblée présente. On m’a ainsi fait une grande confiance. C’est dans ce même esprit de confiance que le représentant de la Grande Mosquée de Reims était présent à la messe de mon installation comme archevêque le 28 octobre dernier.

La foi en Dieu Un et Trine, dans le mystère de l’Incarnation et de la Rédemption par le Christ crucifié et ressuscité, dans le salut par la sanctification et la divinisation, sont les trésors précieux des chrétiens. Rien ni personne ne peut nous les ôter. Ils sont ce dont les êtres humains ont le plus besoin. Mais la vérité de la foi chrétienne est si grande et si forte qu’elle n’a pas besoin de mépriser les autres religions.

Le Christ élevé de terre attire à lui tous les hommes. Il est le vainqueur de la mort et du péché et le maître de l’histoire. Ma seule crainte serait que certains chrétiens manquent de foi au point de ne pas supporter d’être persécutés ou même moqués.

J’aimerais que les hommes catholiques inquiets de la présence de l’islam dans notre pays soient aussi assidus à la messe ou à l’adoration eucharistique que les hommes que j’ai vus à la mosquée un jeudi soir à l’heure de la prière.