En Une

Le pape François, Marie et la notion de co-rédemption

Commentaires (11)
  1. “Enfin, il est dommage que ces propos polémiques aient été tenus dans l’action liturgique de la sainte Messe, pendant l’homélie. Ils auraient pu faire l’objet d’un discours avec une réflexion nuancée et prononcée sur un ton paternel”.

    Ah ! comme vous êtes gentils à “Riposte catholique”… mais mous comme ne l’indique pas le titre de votre journal en ligne. Vous devriez plutôt être indignés de constater que ce pape refuse en termes provocants et scandaleux d’exercer la fonction magistérielle qui est la sienne. On doit appeler un chat un chat.

    Et puis le mariologue devrait au moins avoir voir le courage de signer l’article.

    Et puis moi, je signe ce message.
    Je m’appelle Henri Courivaud

  2. Sur un point François a raison…

    Prions pour lui…

  3. pouvez-vous préciser votre pensée, Monsieur de Lisbonne ?
    Cela pourrait intéresser les lecteurs, vous savez.

  4. Kevin dit :

    Après les multiples tonterilas du synode sur le Venézuéla avec pachamama et autres au Vatican, le pape Bergoglio continu à se faire remarquer par ses tonterilas à répétitions. Les catholiques ont assisté à tant de tonterilas à la messepaul6 !
    On constate que les tonterilas s’accumulent depuis le concile vat2 et que les conciliaires s’en s’en sont fait comme une spécialité.
    Pauvre Eglise du Christ !

  5. Xavier S. dit :

    Ces phrases “Elle n’a jamais voulu pour elle-même ce qui appartenais à son Fils”, “Elle n’a jamais volé pour elle ce qui appartenais à son Fils”, “Elle ne s’est jamais présentée comme corédemptrice” dévoilent l’esprit mesquin de François, et l’absence d’élévation spirituelle chez lui.
    Ces phrases bizarres et absolument inacceptables sous-entendent une pensée affreuse et impie qui imagine Marie comme une intrigante cherchant à s’emparer d’éléments du pouvoir divin de Jésus, et qui revendique le titre de corédemptrice (un peu comme pour satisfaire une ambition narcissique, car n’oublions pas, le narcissisme réel ou imaginaire chez les autres fait partie des thèmes favoris de Beroglio).
    Elles placent les rapports entre Marie et Jésus dans une logique marxiste.

  6. Justine dit :

    Tonteria : stupide, idiot, bête, ridicule, baliverne, sottise, foutaise, connerie ! … il est raffiné notre pape !
    Son vocabulaire conviendrait mieux pour les prosternations d’adoration au Vatican devant l’amulette de la pachamama !

  7. Antoine de Lisbonne dit :

    Cher ami,
    Vous aurez compris, je n’en doute pas…
    En ce temps de l’Avent, je me garderai de médire même si l’envie ne manque pas.
    Les paroles et actes du pape, qui en doutera, se dispensent de plus de commentaires. Et démontrent ses intentions à qui pouvait en douter. Relisez ses homélies de Fatima 2017 et son mépris des dévotions populaires mais aussi des apparitions. J’en étais revenu amer et choqué.
    Un Joyeux Noël à vous. Les temps qui viennent rendent précieux ces moments de paix.

  8. Michel Cliche dit :

    Vigilance et prudence 28-12-2019

    Je me souviens de Jonas et de la ville de Ninive…

    Autrefois, on croyait à la terre qui était plate et aussi aux limbes…

    Dernièrement : de la Pachamama, la « Terre Mère » dont on parle sans détour au Synode sur l’Amazonie…

    Devant les actions de la Curie romaine, je suis confus et même qui pourrait friser le chaos devant les propos de la stupéfiante déclaration du Pape François, lors de l’homélie de la messe de Notre-Dame de Guadalupe, à Saint-Pierre de Rome, le 12 décembre 2019 sur le refus de reconnaître la Vierge comme Corédemptrice…

    Moi, personnellement, je vois la Vierge Marie comme berger sans tomber dans l’euphorie du féminisme à outrance comme dans notre monde à ce moment… Ici est l’essentiel selon l’Épître aux Romains 10:9 : Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé…

  9. Visiblement, sur ce site, toute parole de pape est parole d’Evangile, sauf bien sûr lorsqu’il s’agit de notre pape actuel, François. Comment donc a-t-il été élu selon vous ? Et comment expliquez-vous sa constante communion fraternelle avec le pape émérite Benoît XVI si ce dernier était de Dieu et que selon vos insinuations, François soit des ténèbres ?

    Je sais que je débarque ici comme un chien dans un jeu de quilles et que vous êtes habituellement bienheureux de démolir entre vous le successeur légitime de Pierre. Eh bien, pour ma part, je m’affirme à ses côtés, dans toutes ses décisions et déclarations inspirées de l’Evangile qu’on a tôt fait, en Eglise catholique, de jeter aux orties quand la teneur en est un peu trop subversive et de nature à déranger l”ordre ecclésial ou social établi.

    Si vous aviez, ici, la moindre notion de ce qu’est une inspiration de l’Esprit Saint, vous manifesteriez davantage de respect pour notre pape en exercice.
    Quant à l’hypothétique dogme de Marie co-rédemptrice, j’applaudis des deux mains le successeur de Pierre de s’y opposer une bonne fois pour toutes.

    Et j’ajoute, avant que vous n’affûtiez toutes vos armes et vos quolibets contre moi, que j’ai constaté depuis très longtemps dans notre commune Eglise que plus on vénère, jusqu’à l’idolâtrie, une Très Sainte Vierge Marie qui n’a plus grand chose à voir l’humble mère de Notre Sauveur, plus on méprise les femmes que l’on croise sur son chemin. L’hyperdulie est la forme la plus élégamment travestie de la misogynie, et ce, que l”on soit homme ou femme en Eglise catholique ou sur ce site où je n’ai mis les pieds que par le hasard des moteurs de recherche… Messieurs-dames, bien le bonsoir.

  10. Ar-Men dit :

    Xavier, “Marie qui “revendique” le titre de corédemptrice.” … de médiatrice….

    Marie qui, à Cana vient intercéder : Et comme il n’y avait plus de vin, la mère de Jésus lui dit “Ils n’ont plus de vin.” Jésus répond : ” Femme, qui a-t-il de commun entre toi et moi ? Mon temps n’est pas encore venu.” Il montre dans les faits que cette heure est venue.
    Il ne l’appelle pas ‘Mère’ mais lui donne le titre de Femme, Epouse de l’Esprit Saint, Nouvelle Eve, celle qui peut tout demander parce qu’elle va tout donner, Unique dans la Création, Femme Mystère vivant. Jésus souligne – et les disciple en ont été frappés, qu’elle peut faire avancer le temps de Dieu, le temps de la Parole. Bien sûr ce temps était venu. Mais le Seigneur a choisi Marie pour l’annoncer comme son prophète. Au temple à 12 ans, Jésus avait fait entendre qu’il devait être “aux affaires de son véritable Père, Dieu seul.” Il y a là bien plus qu’une relation mère-fils : c’est le mystère de l ‘Incarnation et de la Rédemption en marche.
    Marie n’est pas une Dame, pas une disciple comme Madeleine, Il ne faut pas être mesquin avec Dieu. Marie, la femme vêtue du soleil et couronnée de douze étoiles, Marie mère de l’Eglise, figure de l’Eglise…
    Je remercie le pape François de me donner l’occasion de me réjouir de tant de beauté.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »