En Une

Rappel à Dieu de Docteur Dor

Commentaires (3)
  1. LECLERCQ dit :

    Je me souviens un jour place du Palais Royal un SDF me demanda de composer sur mon portable le numéro d’une personne qui pouvait l’héberger . Au bout du fil je cru reconnaître une voix que j’avais déjà entendu. Le SDF échangea avec son correspondant et me rendit mon portable.
    . Quelques jours après ma curiosité me poussa à recomposer ce numéro car j’avais bien reconnu cette voix et ma première impression fut la bonne … Il s’agissait bien du Docteur Dor … je compris ce jour là que c’était un saint homme !

  2. Arome dit :

    Avec le docteur, nous avons un jour traversé un groupe d’environ 200 militants LCR (Ligue Communiste Révolutionnaire) qui recevaient leurs consignes avant d’aller perturber le chapelet que nous allions lancer. Ils étaient aussi surpris de nous voir que nous de les trouver sur le chemin que nous avions choisis. Nous sommes passés rapidement. En me retournant, je me suis rendu compte que le docteur avait disparu. Craignant le pire, je suis revenu sur mes pas. Il était entouré de militants LCR… et s’était arrêté pour leur distribuer des médailles miraculeuses. Ils étaient stupéfaits : “mais docteur, on n’est pas d’accord avec vous, on est venu manifester contre vous” – ” ce n’est pas grave, le bon Dieu vous aime, et la Vierge peut faire beaucoup pour vous. Tenez, prenez cette médaille, elle vous protégera, vous et vos familles”… Une autre fois, comme souvent, les priants s’étaient fait embarquer par les CRS dans un fourgon de police. Le docteur distribuait des médailles ! Et les CRS l’écoutaient gravement, en considérant leur médaille avec attention… Achetant un billet de train SNCF – dans son état de fragilité et de cécité bien connue : “Monsieur, je vous remercie, vous m’avez beaucoup aidé, et je voudrais faire quelque chose pour vous : tenez, voici une médaille, si vous voulez bien ? C’est la sainte Vierge, elle vous aidera…”. Toujours très doux, et priant pour les malheureux personnels médicaux associés à l’acte abominable de l’avortement, il ne parlait que de “la détresse des collègues”. C’est dans sa nécrologie que j’ai appris qu’il avait été professeur : il ne mettait jamais ses titres en avant. Et il n’a jamais éconduit une seule personne qui lui demandait de prier pour elle. Alors, du Ciel où vous ont accueilli tous ses petits enfants que vous avez défendu et aimé, et ou vous attendait votre chère Françoise, priez pour nous, mon grand, mon cher, mon saint ami.

    Le docteur serait heureux, je crois, que l’on associe à son souvenir la mémoire de ces militants, de tous âges et toutes conditions, qui l’accompagnaient au risque de leur tranquillité et de leur sécurité. Certains venaient alors qu’ils étaient cancéreux ou en fin de vie, et voulaient offrir leurs dernières forces pour la défense des plus faibles. Je veux témoigner que dans ces années-là, ce sont parfois des gens bien simples qui ont sauvé l’honneur de l’Eglise et de la France. Jean-Paul II ne s’y était pas trompé, en recevant et en encourageant le docteur Dor.

    Il faudrait collecter maintenant tous les témoignages possibles sur le docteur Dor. Le jour venu, ces documents seront précieux.

  3. Arome dit :

    Ps : dans mon précédent message, une formule aurait pu prêter à confusion. J’ai demandé si les amis du docteur pouvaient collecter des témoignages sur lui, en mentionnant l’association SOS Tout petits avec un point d’interrogation. Il s’agit simplement de savoir qui peut prendre en charge ce travail. L’association a un objet propre : la lutte pour la vie. Et Dieu sait que cela prend du temps. Faut-il une nouvelle association ad hoc ? ou l’association peut-elle prendre cela en plus de son activité déjà fournie ? Viens Saint Esprit, nos inspirer la volonté du Père.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »