Église en France

Est-il licite de célébrer des obsèques religieuses pour une personne « mariée » avec une autre de même sexe ?

Article précédent
Célébrer la messe à domicile
Commentaires (11)
  1. Que va faire Mgr Aillet, l’évêque du lieu classé 3 étoiles par RC.?

    Quelle décadence ! L’Eglise visible est en voie de disparition.

    Je suppose tout de même que cette relation des faits lamentable à été vérifiée.

  2. abbé C. dit :

    Je cite “à moins qu’ils n’aient donné quelque signe de pénitence avant leur mort”. Savez-vous s’il l’a fait ou non? Si vous avez l’information, donnez-la. Sinon, merci de vous taire et de ne pas tomber dans ce qui pourrait être de la calomnie.
    Ils disent mais ne font pas… le pharisaïsme à la vie dure par ici!

  3. A dit :

    Analyse de don Grégoire Lantheaume :
    c’est surtout une fausse interprétation de 1184, § 1, 3° où le terme ” pécheur manifeste” s’entend désormais par celui qui a publiquement rejeté la Foi. Publiquement etant un adverbe qui suppose le rejet de la Foi de manière publique avec force de preuves tangibles… RC n’en est pas à sa première fausse interprétation du CJC1983…. D’autant plus que ce site qui voit tout à l’aune d’un autre code …. de 1917 désormais caduc se fait fort de citer un canon de 1983 qui ne s’applique pas en l’espèce… Transeat, mieux vaut laisser tomber….
    [09/05 à 10:40] Don Maurice/Emmanuel Franc: Suite de l’analyse :
    en outre RC ajoute “Le scandale s’apprécie en fonction des personnes concernées, mais rien ici ne le relativisait”. C’est bien là le problème : en l’espèce il n’y a pas de scandale public… qui est la causa remota du refus des funérailles chrétiennes

  4. LE BERRE Jean Pierre dit :

    Bonjour,
    En Bretagne le 19 mars 2019 ont eu lieu les obsèques religieuses du chanteur et artiste incontesté de la culture bretonne Yann-Fañc’h Kemener qui souhaitait pour ses obsèques une messe en breton et grégorien. L’adjoint à la culture du conseil régional de Bretagne Jean Michel Le Boulanger lui a fait dans l’Eglise un vibrant éloge funèbre que vous pouvez trouver sur internet, en louant ses qualités , sa carrière exemplaire et aussi… son homosexualité notoire.les conséquences nous pouvons l’imaginer quand on connaît l’influence de ce chanteur sur la jeune génération.

    Les déclarations récentes de Benoît XVI sur la question résument à elles seules le climat actuel où tout le monde (l’Eglise) s’incline devant le fait accompli et entériné du mariage gay.
    Comment s’étonner dès lors des temps que nous vivons actuellement où Dieu nous invite sans aucun doute à revenir à sa loi et ses commandements.
    Fraternellement
    Jean Pierre Le Berre

    PS Mais ceci étant Y-F Kemener était croyant et chantait merveilleusement la passion celtique par exemple seul dans l’ église natale de son petit village chaque vendredi saint.

  5. Louis dit :

    Cérémonie approuvée, après scandale de fidèles, par l’official lui-même, membre d’un institut cette fois non classique mais traditionaliste : “Il faut vivre avec son temps !”

  6. Oui j*approuve votre remarque cher Monsieur
    l’ abbé.
    D’ailleurs après mon indignation de départ au vu de cette dépêche qui m’a semblé énorme, j’ai voulu savoir si les faits avaient été vérifiés.

    Tout de même, il faudra que Mgr Aillet réagisse,
    pas seulement à cause du désordre moral suggéré par cette dépêche, mais aussi à raison de ce que cette personnalité défunte représente : le capitalisme de prédation à l’image des GAFSA par exemple.
    Les évêques sont docteurs de la foi et exercent une autorité à ce titre :qu’ils la prennent bon sang !

  7. Pierre Louys dit :

    Monsieur l’Abbe C.Avez vous peur de vous nommer? Je trouve votre intervention un tantinet deplacee .Quand on ne sait pas ,on se tait!!!!

    Si ce monsieur a fait un signe de penitence je pense que ca se saurait.Quand a Mgr Aillet,je lui ai trouve parfois la parole plus vive que

    dans cette affaire

  8. fg dit :

    Si le prêtre avait refusé, un tsunami médiatique aurait déferlé sur la communauté Saint Martin.
    Etre prêtre aujourd’hui est un chemin de croix pour celui qui a gardé la Foi authentique dans son cœur: il sait en plus qu’il ne sera pas défendu par sa hiérarchie, persistant dans l’enfouissement.
    Le Covid n’est rien à côté de ce que l’attitude du haut clergé a révélé de son absence de convictions depuis 2 mois.

    M l’ Abbé C., si le défunt avait manifesté un signe de pénitence, il aurait demandé à son “conjoint” d’éviter des funérailles religieuses: cela ressemble plutôt à un acte de provocation prémédité.
    Mais, comme me le disait un père jésuite, les périodes comme la terreur révolutionnaire ou celle que nous traversons aujourd’hui est lumineuse, car plus il fait sombre et plus les quelques bougies, restées encore allumées, sont resplendissantes.

  9. Comme c’est curieux, j’avais fait un commentaire à l’appui de la réaction de M. l’abbé C.
    Et pourquoi ne figure-t-il pas ?

  10. À Pierre Louys
    En quoi la remarque de l’abbé C. est-elle déplacée… Seulement parce qu’elle ne vous plaît pas ?
    Et s’il veut garder l’anonymat en quoi cela vous dérange ?

  11. Scrutator75 dit :

    Cet article est truffé d’erreurs et d’approximations:
    Où est-il marqué que la cérémonie a eu lieu dans une église? A la date du décès les célébrations étaient faites au cimetière dans le diocèse de Bayonne!
    Par ailleurs, aucun desservant n’aurait pu être approché à la sortie de la messe : confinement oblige, aucune messe publique n’était célébrée! D’ailleurs aucune source vérifiable n’est mentionnée.
    Pour ceux qui connaissent un peu le fonctionnement d’une paroisse, ce qui ne semble pas être le cas des rédacteurs de cet article, pour des obsèques ce sont les pompes funèbres qui contacte le secrétariat paroissial (ou parfois le prêtre directement) pour fixer une date et un horaire de célébration. Il ne vient pas à l’idée de demander à chaque fois l’orientation sexuelle du défunt à moins d’être obsédé par la chose… Bien souvent l’avis de décès paraît dans la presse avant que le prêtre ait rencontré la famille.
    Le scandale est plutôt du côté des pseudo-dénonciateurs et des calomniateurs qui sont passibles d’une juste peine
    Can. 220 (code de 1983)- Il n’est permis à personne de porter atteinte d’une manière illégitime à la bonne réputation d’autrui, ni de violer le droit de quiconque à préserver son intimité.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »