Summorum Pontificum

La Fraternité doit-elle être militante ?

Commentaires (3)
  1. M. Jean-Paul Benoist dit :

    En totale union de prières: le Saint Rosaire, si souvent demandé par la Très Sainte Vierge Marie, notre Mère à tous depuis la Croix sacrée, glorieuse et triomphante.

    Très humblement (je ne suis qu’un pauvre pécheur comme tout le monde, ce qui interdit de porter le moindre jugement, à commencer sur soi-même.)

  2. Léon dit :

    Bonjour à tous,

    n’appartenant pas au milieu traditionnaliste, je tiens cependant à remercier la Fraternité et leurs amis pour leur témoignage de foi, de fidélité à Notre-Seigneur Jésus-Christ, contre vents et marées.
    Le militantisme chrétien est effectivement dans l’ADN de l’Eglise catholique, nommé justement “missionnaire”.
    Ce n’est pas un volontarisme humain comme dans le syndicalisme, mais bien le prolongement de la Mission du Christ sur terre comme Il l’a enseigné et commandé souverainement.
    Ce n’est pas pour rien que le Christ a suscité cette Fraternité, et donc les catholiques doivent par charité chrétienne lui prêter une oreille et un coeur attentifs et bienveillants, même sans forcément rejoindre ce milieu traditionnaliste.
    L’appartenance à l’Eglise catholique exige donc à tous, de rester attentifs et vigilants au sujet de la formation chrétienne, du sacerdoce, de la liturgie, de la vie en Eglise, et de la mission.
    Fraternellement en Christ.

  3. Marek dit :

    Et son §8 : “… Nous avons tout dit sur la nocivité de la nouvelle messe; nous avons tout dit sur les erreurs de la liberté religieuse, de l’oecuménisme, etc… ; que reste t-il à dire? (…) En revanche, il reste quelque chose à donner, concrètement : voilà la bataille fondamentale (…) il s’agit du don inconditionné de nous-mêmes.”

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »