Brèves

Vaccins contre le coronavirus : position de la FSSPX en Allemagne

Commentaires (17)
  1. Marguerite dit :

    Les vaccins avec des dérivés d’embryons humains ?

  2. Pellerano Pietro dit :

    Bonjour,

    Je suis un fidèle de la FSSPX, mais avec de telles positions, l’Eglise aurait eu bien peu de martyrs!

    Esprit du monde, quand tu nous tiens!

  3. PILLET dit :

    Il est bien évident que sur le plan éthique la vaccination en général n’entre pas dans les clauses de conscience.
    Mais si l’on considère le vaccin lui-même, on doit s’assurer qu’aucun des éléments n’est contraire à la morale…
    Or les “vaccins” anti-Covids sont fabriqués à partir de cellules de fœtus avortés-vivants ; plus le problème de l’ARNmessager (du “vaccin” mieux nommé Immunothérapie) qui va modifier la génétique de chaque individu vacciné.
    En conséquence Il n’est pas moralement acceptable de se faire “vacciner”.
    Monsieur l’Abbé Stefan Pfluger, supérieur de district d’Allemagne s’est-il bien rendu compte qu’en approuvant cette “vaccination” il approuvait aussi (indirectement) le trafic des IVG, et qu’il soutient (implicitement) la remodélisassion de l’être humain ?
    Pour tout catholique cette thérapie est totalement contraire à l’Ordre de la Création établi par Dieu ; il faut donc la refuser.

  4. M. Jean-Paul Benoist dit :

    Mes chers Amis,

    Je vos demande très humblement pardon, mais après lu des études de chercheurs scientifiques médicaux de niveau mondial, il faut absolument refuser le vaccin qui a provoqué déjà dans le monde entier de si nombreux décès! Il contient dans une quantité infime des
    partis de foetus avortés et modifie génétiquement l’ ADN des gens de manière à mieux contrôler la population humaine et diminuer ainsi de façon très grave le nombre d’habitants mondialement! Cela est transmissible génétiquement et rend les couples infertiles: j’appele cela du
    luciférianisme!

    Très humblement vôtre et en union de prières,

    Le pauvre pécheur, que je sais être.

  5. BiENDITDONC dit :

    Ah oui ? même lorsque dans ces piquouses il y a des cellules de foetus avortés ? dites-moi vous en êtes sûr ? Lisez et ouvrez votre esprit à la Lumière Véritable s’il vous plaît……

  6. ROSSET MAISANT dit :

    Monseigneur LEFEBVRE doit se retourner dans sa tombe !

  7. gousson dit :

    A tous ceux qui critiquent la FSSPX, je vous invite à lire entièrement l’argumentation de l’abbé Sélégny ci-jointe.
    Personne sur les différents forums et sites du net n’a su répondre à son argumentation argument contre argument car M. l’abbé Sélégny se fonde sur les critères de théologie morale que l’Eglise a toujours tenus! Ses arguments sont objectifs. Ce ne sont pas ses opinions personnelles.
    https://fsspx.news/fr/news-events/news/le-vaccin-contre-le-covid-19-est-il-moralement-sur-62283
    D’autre part, il n’y a pas de cellules de foetus avortés dans le vaccins mais dans les cultures qui ont servi à faire le vaccin. Nuance.
    M. l’abbé Sélégny répond à la question des foetus avortés qui ont servi à faire ces vaccins.
    Enfin, nous savons tous qu’une part du budget de la Sécurité Sociale est alloué à l’avortement et bien d’autres pratiques qui sont immorales. En cotisant à la Sécurité Sociale, une part de nos cotisations est donc versée pour les avortements et ces autres pratiques immorales. Nous le savons et pourtant nous cotisons. Pourquoi? parce que la coopération n’est que matérielle et lointaine et que nous n’avons pas le choix de faire autrement. Que ceux donc qui rejettent l’argumentaire de la FSSPX (qui est celui que l’Eglise a toujours tenu) nous montrent l’exemple en arrêtant de cotiser à la Sécurité Sociale.
    La FSSPX considère l’aspect moral de la chose car c’est le rôle des clercs d’éclairer les consciences. Quant aux considérations médicales, politiques, financières, il s’agit là du ressort des laïcs compétents dans ces domaines. Mais ce qui nous manque aujourd’hui, chez nous les laïcs, c’est une élite qui guide les autres…

  8. PHILIPPE DE GEOFROY dit :

    Merci monsieur Gousson vous avez tout dit !

  9. Peu Duvallon dit :

    On ne peut pas dire que les vaccins ont été insullfisament testés .pour le Pfizer il y a eu 40000sujets pour l’expérimentation . C’est considérable . Depuis , il y a eu des millions de personnes avec très peu d’incidents graves

  10. Gérard. Garnier dit :

    Et si se faire vacciner était aussi un acte de Charité vis à vis de notre prochain, pour lui éviter la contamination ? Chacun demeurant libre de pratiquer la Charité d’une autre façon.
    Dans ce domaine, le champ des possibilités est vaste … !

  11. DFK dit :

    Certains s’y sont essayés, vainement, compte tenu de la dictature administrative française, devenue depuis une dictature sanitaire… en attendant pire.
    Votre défi relève de l’insulte, car, sauf erreur de ma part, il n’y a jamais eu qu’un seul David contre Goliath.
    Ou alors, initiez le mouvement, et vous verrez que beaucoup aimeraient échapper à la SS, non seulement pour le financement des avortements, mais aussi contre l’AME, la circoncision “médicale”, la prise en charge de la PMA pour toutes (effective ou à venir), et bientôt la GPA, très certainement…
    Courage!
    Sursum corda!!!

  12. Noroît dit :

    @GOUSSON : D’autre part, il n’y a pas de cellules de foetus avortés dans le vaccins mais dans les cultures qui ont servi à faire le vaccin. Nuance.

    Non Monsieur Gousson, il n’y a pas de nuance. Les cellules de bébés avortés se retrouvent dans le vaccin puisqu’il s’est nourri d’elles. C’est un meurtre, c’est un génocide à l’échelle mondiale. Rosset Maisant a raison, Monseigneur Lefèvre doit se retourner dns sa tombe !

  13. Eve dit :

    étrange débat que ce vaccin !

    où est la foi des croyants, en la Toute Puissance du Seigneur ! vaccinés ou non, pas un seul jour de notre vie nous sera accordé de plus que ce que Dieu veut !
    on peut prendre autant de précautions qu’on veut, nous partirons quand Dieu l’aura décidé ! tout ce débat est indigne des catholiques ! nous soigner quand nous sommes malades est une chose, ne pas vouloir tomber malade en est une autre ! seigneur, je te donne ma vie, fais en ce qu’il te plaira ! fiat !
    tout baptisé devrait se réjouir de devoir mourir et rejoindre son Seigneur, nous sommes faits pour LUi ! c’est comme si la maladie, la souffrance et la mort ne devaient plus exister, alors que tout cela est inhérent à toute vie ! bienheureux les saints et martyrs qui ont si ardemment désiré donné leur vie pour le Christ !

  14. René dit :

    Pour moi les questions sont les suivantes :

    1 – Suis-je contrains de prendre le vaccin ? NON
    2 – Est-ce que le processus pour élaborer le vaccin est moralement bon ou mauvais, sachant que pour qu’une chose soit bonne elle doit l’être en toutes ses parties (le début, le milieu, la fin) ? La réponse est NON puisque TESTER ou fabriquer avec des cellules avortées ?
    3 – Ai-je la connaissance de cela ?

    ET ma conclusion :

    Dans le meilleur des cas, le vaccin est donc, dès le début, élaboré et produit en s’appuyant sur un acte mauvais.

    Il faut donc, me semble-t-il, distinguer ce qui relève :

    – de la contrainte ou de l’obligation légale (l’impôt, etc.) de l’adhésion volontaire sans contrainte ni obligation légale.
    Les premiers chrétiens devaient payer l’impôt à César (enseignement de Jésus) et n’étaient pas responsables de son mauvais usage pour entretenir l’armée romaine pour des guerres de conquêtes, des meurtres de Juifs ou de chrétiens.

    – de la nécessité logique et nécessaire pour un soin ou un traitement connu comme non vicié sous l’aspect moral mais obligeant de passer par le médecin et le pharmacien, ou par un magasin pour se nourrir sans que l’acte d’achat ne rende mauvais le soin, le traitement ou l’aliment qui sont, pour leur part, non viciés moralement.

  15. Dumas dit :

    le commentaire de René est bien parti, mais on ne comprend pas sa conclusion…. Précisez s’il vous plaît

  16. @René Comme dit le philosophe J Seifert le sacrifice du Christ est “élaboré et produit en s’appuyant sur un acte mauvais” c’est à dire un assassinat (même si la victime était consentante). Il n’est pas interdit mais plutôt conseillé d’en tirer des fruits par le biais de l’Eucharistie !
    La comparaison est osée mais intéressante. De façon plus terre à terre il ne serait pas interdit de se faire greffer un organe d’une personne qui serait décédée des suites d’un assassinat (même si la pratique de l’assassinat est fortement réprouvée). Pourquoi ne pas tenir le même raisonnement à propos du vaccin ? Il est immoral de fabriquer un vaccin à partir de cellules de bébé avorté mais une fois qu’il existe il n’est pas forcément immoral de l’utiliser dans certaines conditions (raison proportionnée, absence d’autre vaccin disponible, absence d’adhésion aux principes de l’avortement). Par ailleurs cela n’est pas parce que le prélèvement des cotisations sociales est obligatoire que cela vous exonère totalement du mal qu’elles servent à produire. Si c’est vraiment mal vous avez le devoir d’être un héros et de vous y opposer. Dans tous ces cas c’est parce que la coopération au mal est lointaine et involontaire que cela est tolérable sur le plan moral.

  17. Clotilde Prouvot dit :

    La solution, si je puis dire, c’est d’avoir la chance de contracter un “léger” covid, et d’être ainsi immunisée au moins pendant un certain temps. Ce qui est le cas pour ces vaccins controversés.
    Nous sommes entre les mains de Dieu.
    Il n’y eut pas tous ces doutes pour le vaccin vainqueur de la poliomyélite ( à noter que son inventeur, le Docteur Salk, fit don à l’humanité de sa découverte).

Traduire le site »