En Une

L’Occident en guerre contre toutes les religions, affirme le ministre des Affaires Etrangères russe Sergueï Lavrov

russie-vs-lgbtqia
Commentaires (4)
  1. Courivaud dit :

    Sans aller aussi loin que la Russie, restons chez les Européens dits « communautaires » et lisons avec intérêt « les éléments de langage » donnés par le gouvernement hongrois à l’appui de sa loi de protection des mineurs, qui a tant indigné l’Union européenne (ou plutôt 16 Etats membres sur 27) avec menace contre la Hongrie, non au moyen de chars soviétiques comme en 1956, mais par les tribunaux (un peu à la manière de M. Mélenchon, ex-trotskiste, lorsque l’on blesse son petit amour-propre et son grand ego).

    Le texte de cette loi est commenté en italien, mais la lettre même de cette loi a été traduite en anglais :

    http://blog.messainlatino.it/2021/06/ungheria-e-lgbt-la-legge-non-discrimina.html?m=1

    Bon, c’est bien tout cela, mais que fait encore la Hongrie au sein de l’Union européenne qui a abandonné tous ses principes de départ, démo-chrétiens pour s’engouffrer dans un libéralisme à la Karl Pooper ?
    à quoi bon le parti gouvernemental hongrois veut-il s’allier à d’autres partis souverainistes qui ne veulent pas quitter l’Union
    européenne ?

    « Something ‘s got to give ».

  2. M. Jean-Paul Benoist dit :

    Mes chers Amis,

    Hélas, il a raison!

    Fatima: le Saint Rosaire à outrance!

    Très humblement vôtre,

    Le pauvre pécheur que je sais être.

    Ora pro nobis, Sancta Dei Genitrix ut digni efficiamur promissionibus Christi§

  3. Marek dit :

    Il n’y a même pas besoin des Etats-Unis pour imposer cette propagande pourrisseuse. On peut considérer le mandat de Trump comme une parenthèse miséricordieuse., Malgré cela la chute s’est poursuivie. Merkel et Macron passeront,, la propagande anti-chrétienne, LGBT, gender, n’arrêtera pas. La nomenklatura mondialiste tient bon son gouvernail.

  4. Courivaud dit :

    à Marek

    En Occident, la nomenklatura tient bon parce qu’en face d’elle, elle n’a plus besoin de se confronter à des évêques dont la mission principale, pourtant, est de rappeler les exigences de la loi naturelle, et n’a pas besoin de se confronter à des fidèles qui ne sont plus formés par le Magistère, notamment la Doctrine sociale de l’Eglise et qui ne sont plus capables de s’engager dans la vie sociale ; face au mondialisme, dont le dernier avatar est la dictature sanitaire, on ne trouve en fin de compte plus beaucoup de chrétiens qui croient que Jésus-Christ, venu pour nous sauver, est ressuscité et doit revenir sur terre pour juger les vivants et les morts.

    Bien sûr, il faut nuancer ce que je dis suivant les pays. Visiblement en Russie une grande partie de la population et plusieurs de ses dirigeants à sa suite, semblent répondre au message de Fatima, tout en ne rejoignant pas Rome, mais retournant à la foi, celle de ses ancêtres, mais celle qui conduit aussi à Jésus-Christ en dépit du schisme.

Traduire le site »