En Une

Lettre aux évêques sur le Motu Proprio “Traditionis Custodes”

Commentaires (13)
  1. Kriss dit :

    Sauf erreur , il ne s’agit pas d’un article de FOI donc l’obéissance au Pape n’est pas obligatoire …. au contraire dans le cas présent .
    Par ailleurs que veut François ? démolir l’Église catholique ? Qu’Il s’occupe des évêques allemands .
    Triste jésuite macronien !

  2. Arome dit :

    Aujourd’hui est un jour grave, et je ne cache pas ma tristesse. La violence des commentaires postés ailleurs me conduit à poser la question : est-ce qu’un jour les Tradis purs et durs vont s’interroger sur leur part de responsabilité dans cet échec ? Parceque c’est un échec. Jean-Paul II et Benoît XVI ont fait tout leur possible, contre les évêques, pour réintégrer la FSSPX. Celle-ci a toujours refusé. Effectivement, dans nos campagnes (mais pas dans les grandes villes semble-t-il), on a observé un durcissement des fidèles tradis et un rejet de toute “compromission” (comprenez : dire bonjour, sourire, être aimable, prier ensemble) avec les “impurs”. Ce sont des fruits odieux, qui interrogent fortement sur l’arbre qui les a porté Le fait qu’ils soient revendiqués comme une preuve de pureté pose des questions troublantes. Tristesse. Ce n’est certes pas le nouveau Motu proprio qui va arranger cette attitude, mais il n’est pas la cause première, hélas. Prière, prière, prière et pénitence.

    A tous ceux parmi les tradis qui sont sincèrement attachés à l’Eglise et qui veulent vivre sincèrement l’amour de Dieu et du prochain à travers une messe qui a porté tant de saints jusqu’au Ciel : aujourd’hui je pleure avec vous, et ce sont des larmes amères. Que la volonté de Dieu soit faite, béni soit son saint Nom. L’histoire n’est pas finie, espoir.

  3. gaudete dit :

    Bien d’accord avec vous, c’est curieux tout arrive la même semaine. Démolir l’Eglise ça fait longtemps que certains évêques s’y emploient et ne réussissent pas trop mal. En ce qui con,cerne les évêques allemands, il laisse couler justement pour laisser accepter toutes leurs lubies, et il avait déjà commencé avec l’installation de Luther au Vatican, la Pacha Mamma dans les jardins du vatican et des nonnes et des religieux qui se sont inclinés devant cette idole. Ce n’est pas un article de Foi mais c’est comme pour le vaccin tellementauront peur qu’ils obéiront bêtement aux injonctions d’un Pape qui malheureusement comme disait Michel Onfray, on se demande s’il croit en Dieu. Prions pour notre pauvre Eglise. Le Concile a refusé la Mère, elle n’envoie plus son Fils à la rescousse et le St Esprit laisse faire. Heureusement nous gardons l’Espérance en Dieu qui nous sauvera

  4. Jean-Marie dit :

    Dire la messe en latin est toujours permis, na! Mais selon la messe de Paul VI!

  5. Pierre Mary de Montamat dit :

    D’un point de vue méthodologique, cet article est déconcertant.

    Pourquoi une telle présentation ? Le lecteur n’est-il pas capable de lire et de se faire son opinion ? Qu’apporte cette introduction ? Le texte est lui-même (avec les notes…) très clair, non ?

    Juste 2 remarques :
    – Qui a mis les caractères gras : l’auteur, le Vatican, ou RC ou JM Vaas ? Le lecteur a-t-il besoin d’être ‘orienté’ de la sorte ???
    – Il est indispensable pour un texte de cette nature et de cette importance, pour que le lecteur soit éclairé, de publier les notes !!! Elles font partie intégrante de la bonne compréhension du document, me semble-t-il ?

    Le commentaire de ‘KRISS’ est lui aussi déconcertant. Où a-t-il appris son catéchisme ? C’est un phénomène observable chez les ‘catholiques traditionnels’ de tous poils : manque de formation évident qui amène à dire de grosses sottises.
    Quand est-ce que les ‘prêtres traditionnels’ vont expliquer clairement les fondamentaux ???

    1. Jean-Marie Vaas dit :

      Bonjour,
      Si certains passages en gras ont été fait par le contributeur (ils sont forcément arbitraires), l’absence de notes de bas de page apparaît dans la traduction de l’Agence Zenit. Le texte est traduit, et on voit apparaître les numéros, mais les notes n’apparaissent pas.
      Merci pour vos remarques !

  6. Raymond Nussbaum dit :

    On n’a jamais remis en question les liturgies des Eglises catholiques orientales.. ,Pourquoi donc toujours s’acharner sur le rite latin traditionnel ? Cette Tradition est toujours d’actualité avec :la FSSPX, La FSST, et les nombreuses communautés du Barroux, l’ICRSP, Bon Pasteur, St.Joseph de Clairval, et j’en passe.. En interdisant ces saintes communautés, c’est le Vatican lui-même qui est à l’origine probable d’un schisme, et c’est grave. J’ai mal à mon Eglise !

  7. Oui les catholiques orientaux ont toujours la liberté de célébrer selon le rite oriental, qu’il y ai eu ici où là des dérives remettant le fond du concile c une chose, par ailleurs le concile v2 est pastoral, certes il démontre qu’en le suivant et en acceptant de participer à la messe actuelle on fait montre d’unité est une chose, une autre est par contre de supprimer sans aucune retenue la messe sous la forme extraordinaire que vobt devenir les instituts comme la FSP et toutes les autres issues du ralliement, c’est un coup de poignard dans une paix tout juste reconstruite aprés des années de schismes, franchement encore un passif pour ce pape, c ‘est peu glorieux, l’histoire retiendra cette faute ou ce geste peu diplomate. Triste bilan de 6 ans de pontificat.

  8. Sous un prétendu motif d’unité, celui qui, selon ses propres mots “restera sans doute dans l’histoire comme quelqu’un qui aura divisé l’Eglise”, manifeste une fois de plus son animosité à l’égard de tout ce qui rappelle la Tradition. En rupture avec ses deux prédécesseurs et sans crainte de donner des coups de poignard aux prêtres, aux fidèles et aux communautés religieuses qui se sentent proches de ceux-ci, l’actuel pontife a choisi le camp de ceux qui contribuent à faire mourir l’Eglise, à diluer la foi et à rendre les séminaires désertiques. Muet face au schisme allemand (comme à toutes les dérives néo-modernistes), tout lui semble décidément bon pour imposer son idéologie dévastatrice. Pauvre Benoît XVI qui, dans son très grand âge, se voit humilié, trahi, rejeté par ce pape qui jamais ne s’agenouille devant le Seigneur présent dans l’hostie consacrée et qui n’a de charité que pour ses amis. Pauvre cardinal Sarah et pauvres croyants qui, de plus en plus désorientés, vivent dans un paysage où règnent la pagaille, la confusion et la désolation. Jean-Pierre Snyers (Ferrières, Belgique) Site internet: jpsnyers.blogspot.com,

  9. M. Jean-Paul Benoist dit :

    O mes chers Amis,

    Arrive un moment ou il faut savoir dire non.

    Ne jugeons pas, prions.

    Fatima: le Saint Rosaire à outrance!

    Très humblement vôtre,

    Le pauvre pécheur que je sais être.

    Ni sédévacantiste, ni papolâtre, je suis Catholique!

    En union de prières avec vous tous.

    Dieu aura toujours le dernier mot!

  10. Gui dit :

    Cher monsieur AROME, je ne suis pas d’accord avec vous. L a FSSPX n’est pas évoquée ici puisqu’elle n’a jamais accepté son intégration dans l’Eglise pour toutes les raisons que vous évoquez. Elle aurait été une “monnaie refuge” après une telle décision pour beaucoup de personnes si elle avait accepté son intégration ! Mais hélas.
    Je pense que la messe tridentine et la tradition en générale payent de l’intérêt que lui porte de plus en plus la jeune génération avec des jeunes prêtres qui dans leur habillement, dans leurs habitudes et dans leur doctrine sont de plus en plus identitaire et son fière de le paraître ! Je me souviens d’un article où le pape François ne parvenait pas comprendre ce qui pouvait bien attirer les jeunes dans cette tradition ! La décision qui semble s’apparenter à une sanction découle probablement de ce phénomène d’attrait de la tradition de plus en plus important auprès des jeunes qu’on doit restreindre coûte que coûte.

  11. Kevin dit :

    Bergoglio devrait être destitué.
    Depuis le concile vatican 2 Satan s’est installé au Vatican.
    Une preuve de plus.

  12. Arome dit :

    Bonjour Monsieur Gui,

    vous avez raison. Mon commentaire était une remarque sur le contexte, qui a frisé et je le crains dépassé les limites du sujet. Je vous prie humblement de m’en excuser.

    Par ailleurs, une fois passé le choc, on peut relativiser la portée de ce décret. Je persiste à penser que la messe traditionnelle a de très beaux jours devant elle, vu l’attrait du jeune clergé pour elle et le changement des générations. Effectivement, d’accord avec vous, ce décret ressemble à un “coup de pied de l’âne”, une crispation devant le changement, peut-être un gage donné aux évêque français. Si François peut si tranquillement annuler un décret de Benoît XVI, ça veut dire que demain François lui-même ou un autre pape pourra annuler ce décret.

    Je prie pour la paix et l’unité des serviteurs de Dieu. Amitiés et fraternité à tous ceux qui sont attachés à Dieu, à l’Eglise et à la richesse de sa tradition, en union de prières,

Traduire le site »