En Une

Motu Proprio “Traditionis Custodes”: communiqué de Notre-Dame de Chrétienté

Commentaires (7)
  1. mordant dit :

    Notre-Dame de Chrétienté vit dans la Sainte espérance.
    Le Christ nous aidera, c’est Lui qui est la Vérité.

    In Christo

  2. M. Jean-Paul Benoist dit :

    Mes chers Amis,

    C’est lamentable, mais rien n’est perdu avec le Saint Rosaire quotidien (Fatima).

    Très humblement vôtre,

    Le pauvre pécheur que je suis et que je sais être.

  3. TD dit :

    Il faut voir les choses en face : ce sont maintenant les instituts anciennement “Ecclesia Dei” qui vont subir de violentes persécutions. Du temps de Jean-Paul II (même s’il ne faut pas oublier que Jean-Paul II fut le pape d’Assise, du baiser du Coran et de bien d’autres scandales) et de Benoit XVI ces instituts bénéficiaient d’une certaine protection de Rome.. Maintenant c’est terminé. La Fraternité St Pie X a été violemment persécutée dans les années 75 76 et 88 et a subi des sanctions injustes autant qu’illégales, c’est maintenant le tour des instituts reconnus par Rome. Ces instituts sont suspects aux yeux de Rome. C’est le régime des suspects comme dans toute révolution : suspects d’être intégristes (le plus grand des crimes) suspects d’être contre Vatican II (concile qui est le 5ème évangile).
    Le cardinal moderniste Suenens disait que Vatican II était 1789 dans l’Eglise. Maintenant avec les ultra révolutionnaires qui gouvernent l’Eglise on n’est plus en 1789 mais en 1793.

  4. Patrick dit :

    Quand nous aurons exprimé tout le “bien” que nous pensons du Pape actuel, aurons-nous pour autant apporté une solution à tous nos problèmes ?

    Dans une famille ordinaire, la débilité ou l’insanité d’esprit du père trouve une solution par sa mise sous tutelle.

    Pourquoi dans l’Eglise n’existerait-il pareille procédure alors qu’il s’agit d’intérêts tellement supérieurs ?

    Comment des Cardinaux et des Évêques, que nous savons proches des Tradis ou de simple bon sens, peuvent-ils accepter de continuer à voir le siège de Saint-Pierre occupé par un adepte de la Pacha Mama, du relativisme religieux et autres aberrations ? 

    Pourquoi envisager un shisme dans l’Eglise puisqu’un seul individu en serait la cause ?

    Merci de m’éclairer 

    Patrick

  5. lafon dit :

    Ces mesures vont encore contribuer à vider les églises et les séminaires ….. mais l’Eglise en a vu d’autres: l’arianisme a duré plusieurs siècles avant que ses balivernes soient abandonnées, l’iconoclasme a duré deux siècles avec beaucoup de dégâts matériels et humains, la doctrine n’en est sortie que renforcée:
    Opportet haereses esse nous a dit Saint Paul
    Le modernisme a un siècle d’existence même s’il semble tout submerger ! on en reviendra ….. à l’heure de DIEU
    Le désespoir n’est pas catholique encore moins la désespérance. Ceci dit la question majeure est la TRANSMISSION
    Ce qui est vraiment extraordinairec’est que des “jeunes”qui n’ont pas connu la messe et les sacrements, catéchismes etc …de toujours y viennent spontanément, bien qu’avec des trajectoires beaucoup plus difficiles qu’autrefois parce qu’on ne leur a rien TRANSMIS alors que des “vieux” s’accrochent ax modernités de leur jeunesse ( voir l’âge moyen dans les “assemblées”)
    La révolution st un bloc disait Clemenceau à juste titre; on pourrait appliquer la formule à la révolution liturgique et doctrinale !
    Tout cela passera, mais pas forcément avec le calendrier que nous souhaiterions. Nôtre contribution doit être de TRANSMETTRE ce que nous avons reçu avec patience dans l’épreuve !!

  6. Rébécca dit :

    Entrons d’abord dans les sentiments du Christ-Jésus….

  7. TD dit :

    Réponse à M Patrick : au concile Vatican II il y a avait plusieurs centaines d’évêques et de cardinaux qui défendaient la Tradition. Le Coetus Internationalis Patrum comptait plusieurs centaines d’évêques.
    Après le concile seuls Mgr De Castro Mayer et Mgr Lefebvre restèrent fidèles à la Tradition, tous les autres avaient abandonné.
    Au moment d’Assise en 1986 Mgr Lefebvre espérait un sursaut d’évêques en face de ce scandale. Or malheureusement tous les évêques restèrent silencieux y compris le très respectable cardinal Siri archevêque de Gênes qui était pourtant proche des traditionalistes.
    C’est dire qu’il ne faut pas se faire d’illusions sur les évêques et cardinaux actuels même ceux qui sont “conservateurs”.

Traduire le site »