Summorum Pontificum

Un évêque néerlandais s’insurge contre le Motu Proprio

Article précédent
Mgr Michel Guyard, RIP
Commentaires (6)
  1. Courivaud dit :

    D’accord,
    mais Mesames, Mesdemoiselles et Messieurs les “tradis ralliés”, il n’y a pas que ce motu proprio pseudo-franciscain qui compte dans la vie.
    Est-ce que vous vous intéressez au moins aux souffrances de nos compatriotes, confrontés à des lois liberticides qui sont adoptées au nom de la crise sanitaire ?
    Est-ce que cette crise sanitaire ne mérite pas que l’on en parle en priorité, car si elle a été voulue sans doute par la Providence à cause de nos péchés, rien ne nous interdit de l’affronter courageusement et de prendre les instruments de la foi appropriés pour la surmonter. Notre foi commande aussi cette attitude. Elle ne se limite pas à ce que nous faisons lorsque nous nous présentons à l’autel chaque dimanche.

  2. Kevin dit :

    Antipathique et mal intentionné, Bergoglio, un spécialiste arrogant et prétentieux, très snob et plus actif que les pires ennemis de l’Eglise.
    Ce n’est pas une question de liturgie, pas la peine de noyer le poisson.
    Bergoglio, abominable comme le choix qu’il a fait de la crèche de Noël pour les enfants place St Pierre au Vatican ! Avec un mauvais esprit évident il se moque du Christ et de la Sainte Famille !
    Anti-catholique, à lui tout seul il illustre et résume bien Vatican2 inutile diviseur.

  3. BERTRAND dit :

    Notre pape François n’avait pas compris que les évêques avaient patiemment mis en place des arrangements pour la célébration de la forme extraordinaire ; arrangements que le mutu proprio, sans consultation, bouscule ; la plupart des évêques qui s’expriment redisent leur confiance envers les fidèles attachés à la forme traditionnelle et leurs desservants ; en outre ils laissent percer leur agacement. L’évêque auxiliaire de s’Hertogen Boch (Bois-le-Duc en français) au Pays-Bas s’exprime sans mâcher ses mots.
    A mon avis, notre pape François par son style provocateur, non conformiste, populiste, antisystème a scié les brancards de la sedia gestaria sur laquelle il ne se déplace plus. C’est pathétique, il y a un côté fin de règne tragique. Le successeur sera bien diffèrent, et, sous le velours des compliments qu’il fera nécessairement de son prédécesseur, les dards de la critique affleureront. A ce moment, gare aux partisans les plus turbulents et arrogants de François qui seront appelés à se soumettre ou se démettre. Ce motu proprio aura été la gaffe de trop.

  4. Un grand bravo et mille merci à cet évêque auxiliaire néerlandais très courageux pour son texte tellement éclairant! Comment ne pas reconnaître en lui un véritable gardien de la foi, un pasteur miséricordieux qui n’a pas peur de venir au secours de ses fidèles désemparés par ce pape qui tire sur ses propres troupes et qui, finalement n’a qu’un ennemi: la Tradition multiséculaire de l’Eglise. Hélas, tout laisse à penser qu’un tel apôtre ne tardera pas à recevoir d’une manière ou d’une autre, ces coups de bâtons que réserve un certain Bergoglio à ceux qui, contrairement à lui, préfèrent s’agenouiller devant le Saint sacrement que devant la Pachamama.

  5. Gilberte dit :

    Il s’agit aussi de Dieu. Reçoit-Il la messe traditionnelle avec irritation et colère? Si la messe traditionnelle est reçue avec bienveillance par Dieu alors que le pape met les traditionnels à la porte alors le pape aura du souci à se faire, il est mal parti

  6. M. Jean-Paul Benoist dit :

    Bravo, votre Grandeur!

    Au moins, vous n’êtes pas un chien couché!

    Dieu aura toujours le dernier mot!

    Ce n’est qu’une humble constatation, surtout pas un jugement!

    Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat!

    Fatima: “Finalement, mon Coeur Immaculé triomphera!”

    Unique solution, valable pour tous les sujets pénibles, Fatima encore: le Saint Rosaire à outrance!

    Très humblement et très respectueusement vôtre,

    Le pauvre pécheur que je sais être.

    Un vieux monsieur de 72 ans.

Traduire le site »