Summorum Pontificum

Le cardinal Zen et le Motu Proprio

Commentaire (1)
  1. TD dit :

    “Certes, nous ne blâmons pas la réforme liturgique” dit le respectable cardinal Zen.
    Et pourtant si, c’est bien la réforme liturgique de Vatican II qui est tout entière empoisonnée.
    On a voulu dans une intention œcuménique plaire aux protestants : on a donc créé un nouveau rite qui a supprimé tout ce qui déplaisait aux protestants. On en est venu à une messe imprégnée de protestantisme (des pasteurs protestants ont participé à la fabrication de la nouvelle messe). Mgr Lefebvre appelait la nouvelle messe “messe de Luther”.
    Voir le bref examen critique des cardinaux Ottaviani et Bacci.
    Le nœud du problème est là : il y incompatibilité entre la messe catholique et le nouveau rite protestantisé.
    Benoit XVI a tenté la coexistence entre les deux rites. Son successeur ultra moderniste ne peut tolérer la messe catholique.
    Ceux qui veulent rester catholiques doivent faire le choix de rester fidèles au saint sacrifice de la messe et de rejeter une messe à la sauce protestante.

Traduire le site »