Summorum Pontificum

Pourquoi je suis attaché à la forme extraordinaire

Commentaires (4)
  1. Courivaud dit :

    Tout ce qui est écrit dans ce texte est bel et bon, mais pourquoi parler de « forme extraordinaire » alors qu’en réalité, il s’agit de la « liturgie de toujours » ?

    Au moins à la Fraternité Saint-Pie X,on est logique : on célèbre les sacrements qui appliquent l’adage « lex orandi, lex credendi » et se réfèrent à un Magistère qui n’est pas celui de Vatican II.
    Lorsque l’on parle de « forme extraordinaire », cela signifie que l’on avalise ce Magistère de Vatican II et l’on sait à quelle catastrophe il nous a conduits. Ce lecteur y a-t-il pensé en rédigeant son texte que l’on aimerait approuver, mais bien difficilement parce que tout simplement la coexistence entre un magistère « conciliaire » et le véritable magistère que l’on a de facto abrogé avec Vatican II , avec ou sans « esprit du Concile »,, je précise) est impossible comme le pape François 1er le rappelle dans ce Motu Proprio du 16 juillet
    dernier. ?
    En toute logique, ce lecteur doit rejoindre la Fraternité pour retrouver la beauté , la profondeur, le sens spirituel de cette liturgie « de toujours « dans un environnement magistériel qui est le contraire de celui de Vatican II. Cela devrait être la conclusion de son commentaire.

  2. Arome dit :

    Courivaud, je ne suis pas partisan des dérives actuelles et je ne suis pas de ces inconditionnels du concile. Mais vos arguments confinant à la monomanie desservent tellement la cause de l’Eglise que je dois vous demander simplement : avez-vous lu in extenso les textes de Vatican II, à la source ? Ou vous êtes-vous limité à des extraits commentés par la FSSPX ? Je parle bien des textes, et seulement des textes : les avez-vous lus ?

    1. Rédaction Riposte Catholique dit :

      Doit on refaire dans nos colonnes le débat cent fois recommencé (et jamais avancé, ni tranché) par… Le FC par exemple, et bien d’autres forums ?

      🙂

  3. Courivaud dit :

    Pour Arôme.
    Il se trouve que j’ai lu ces textes de Vatican II, je les lus in extenso et j’estime que ce motu proprio dit TC a au moins le mérite de relancer le débat sur l’opportunité de garder Vatican ll non seulement comme un point de répère doctrinal mais aussi et surtout comme unique référence doctrinale, tant ces textes sont entachés d’ambiguïtés dont les modernistes ont su tirer parti pour le plus grand malheur de l’Église dans toutes ses composantes.

    Et à la direction de RC je répondrais que ce n’est pas avec des blogues et autres modes de communication dits « réseaux sociaux » que l’on doit réouvrir un débat fût il le 101 ème, tant ce mode d’expression est défectueux, voire dangereux mais dans un journal écrit et diffusé en forme classique, réunissant toutes les tendances critiques de Vatican II, un journal que chacun prend le temps de lire pour mieux réfléchir et agir à bon escient.
    Qui veut sincèrement, pour le bien de l’Eglise, lancer un tel journal « fédérateur » d’idées constructives ?

Traduire le site »