En Une

Le Pape a accepté la renonciation à la charge de Mgr Aupetit

Commentaires (8)
  1. Pierre Mary de Montamat dit :

    Ah, vous aviez prévu : vous êtes formidable.

    Disons que c’était une branche de l’alternative…

    Allons-nous tomber de Charybde en Scylla ?

  2. Rémi Rive dit :

    Situation déplorable dans l’épiscopat français.
    La partie de chaises musicales va pouvoir commencer. La course à l’échalote parisienne est amorcée.
    Promoveatur ut amoveatur

  3. Panetier dit :

    Un peu trop tradi pour les progressistes ! insuffisamment tradi pour les tradis !

    Pro famille à Paris, cela ne plaît pas et puis à St Merry, on commençait à s’impatienter de retrouver une paroisse branchée !!!

    Et que dire des politiques et des maçons, ce prélat ne leur plaisait visiblement pas !

    Au moins ces derniers vont s’exclamer quelque temps avec Mgr Pontier !!!

  4. LAFONTAN dit :

    Les suppots de l’antichist ont marqué un point de plus. Après le primat des Gaules le Cardinal Barbarin, l’archevêque de Paris, deuxième prélat de France.. Que Dieu protège l’Eglise de France et nous garde dans l’unité et l’amour comme Jésus nous l’a recommandé.

  5. Aubé dit :

    Eh bien, ma foi, l’affaire aura été pliée en moins de deux. Vingt-Trois avait misé sur le mauvais chameau. Cela ne redore pas le blason d’une Église enlisée dans une purée épaisse.

  6. Eddy K dit :

    C’est simple à comprendre : ACTE UN, le 15/04/2019, un incendie ravage Notre-Dame de Paris. Certains médias montrent la photo de Macron et Edouard Philippe hilares se rendant sur le lieu de l’incendie. Des projets de rénovation sont lancés, certains complètement délirants, avec une flèche en acier et verre, ou un toit transparent recouvrant une sorte de jardin public en hauteur, avec plantes et parcours piéton. Devant le tollé, Macron semble renoncer et s’engage à reconstruire à l’identique (ce qui semble normal pour un monument historique !!) et Mgr Aupetit célèbre une messe dans les ruines deux mois plus tard. L’affaire semble terminée; Erreur… Macron n’abandonne pas facilement et la rancune n’est pas la moindre de ces qualités.

    ACTE DEUX, le 24/11, le “scandale” Aupetit éclate. Le 26/11, Macron va au Vatican, fait deux bises au pape François Zéro et le traite comme un copain de régiment. Ce dernier en semble ravi ! Le 28/11, les (vrais) médias Français nous informent de nouvelle élucubrations quant à l’aménagement intérieur de Notre-Dame (publiés dans The Telegraph) : revoilà le projet de transformation de ND en une sorte de salle polyvalente, mi musée pédagogique ludique, mi MJC salle de concert et spectacles en tous genres (dont le mauvais…), mi édifice religieux pour n’importe quel culte ( y compris musulman ? La fiction “La Mosquée Notre Dame de Paris” en 2040, d’Elena Chudinova, deviendrait-elle réalisable ?). Mgr Aupetit, qui s’opposait à ces délires, présente sa démission au pape… qui est acceptée à la vitesse de l’éclair. Coïncidences ? Décidément, il arrive malheur à ceux qui osent gêner le monarque Elyséen…

  7. Courivaud dit :

    à la rédaction de RC.
    Vous en faites un peu trop.
    Si encore Mgr Aupetit avait été créé cardinal….
    Attention au pharisaïsme.

    Et n’oubliez pas ces deux principes fondamentaux du droit qui valent pour tout un chacun, fût-il évêque :
    “Chacun a droit au respect de sa vie privée.

    “Les juges peuvent, sans préjudice de la réparation du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que séquestre, saisie et autres, propres à empêcher ou faire cesser une atteinte à l’intimité de la vie privée : ces mesures peuvent, s’il y a urgence, être ordonnées en référé”.
    C’est l’article 9 du code civil.

    Et puis :

    ” Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.”
    C’est l’article 9 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (1789).

  8. Courivaud dit :

    “flèche d’acier et de verre”, dites-vous…
    sauf que Mgr Aupetit lors de ces tragiques événements “n’a pas été une flèche”. Je pense qu’il aurait dû être rouge (cardinal) de colère (sainte colère) à l’encontre des déclarations de ce ministre de l’Intérieur particulièrement odieux.

    Quant à votre scénario : tout n’est pas écrit comme vous le dites. Attendons comme les Italiens “il colpo di scena”.
    Nota bene : cela ne contredit en rien ce que je viens d’écrire à RC (JM Vaas) au sujet du respect de la vie privée et de la présomption d’innocence.

Traduire le site »