En Une

Saint-Aignan sur Roë (53) : le maire aurait voulu que le chapelet soit “déclaré”

Commentaires (5)
  1. emi dit :

    Vu toutes les responsabilités incombant aux Maires on peut comprendre qu’il soit utile de les mettre au courant sans pour autant demander une autorisation pour ces “minis” rassemblements.
    Quant à la prière devant l’Eglise, si le prêtre responsable est d’accord avec cette démarche, il peut proposer de prier à l’intérieur. Cela protégera les “priants” des intempéries et des perturbations éventuelles !
    Mais il y aura toujours des “collabos”, pardon, je voulais dire : des gens “qui veulent bien faire” en rapportant les faits et gestes d’autres citoyens aux autorités concernées.

    Les autorités vont elles comprendre que la France se mette à prier ?
    C’est plus que nécessaire… et c’est aussi notre dernier recours par les temps actuels !

  2. Marek dit :

    A Saint-Aignan sur Roë il y avait les Petites Soeurs de Marie Mère du Rédempteur, lâchées par l’évêque de Laval, réduites à l’état laïc, et exilées en Gascogne. Le maire ne doit pas s’en souvenir.

  3. Chouans85 dit :

    Ce chapelet est organisé par des laïcs dans toute la France. C’est un chapelet public donc il doit se dérouler dehors. Il faut qu’il soit vu, c’est son but. Les catholiques doivent cesser de se cacher et Marie donnera la victoire. La plupart des chapelets ne sont pas déclarés. La police a d’autres chats à fouetter. A partir du moment où on ne gène pas la circulation, il n’y a rien à dire. Ou alors toute sortie de messe est un rassemblement non déclaré, ce qui est ridicule. N’ayons pas peur.

  4. BiENDITDONC dit :

    Merci pour votre commentaire ! Oui le Rosaire nous sauvera !

  5. jean vergracht dit :

    Si seulement ce maire avait fait autant de bruit pour la défense des Petites Soeurs de Marie qu’il ” appréciait beaucoup , disait il “

Traduire le site »