En Une

CIASE : au moins 7 diocèses ont versé des legs de prêtres abuseurs au fonds SELAM

Commentaires (2)
  1. Jacques DUMON dit :

    Il y a un abus de pouvoir de la part de ces diocèses: Ce legs ont été faits à l’Eglise, quels que soient leurs donateurs et leurs turpitudes, et non en réparation de ces dernières.
    Si ces donateurs sont maintenant décédés, l’action réparatrice des donateurs (pour autant qu’ils en aient eu l’intention) est éteinte. Ce n’est pas à l’évêque de la détourner de son but initial.
    La seule “réparation” acceptable eut été l’emprisonnement de ces prêtres pervers et la fin de leur jours dans une vie de contrition et de pénitence pour le salut de leur âme.
    L’argent peut il racheter le mal qu’ils ont fait à leurs victimes? Certainement pas.

    1. Rédaction Riposte Catholique dit :

      Bonjour Monsieur.
      A priori non – du moins en ce qui concerne Quimper, mais la pratique est commune à d’autres diocèses. Ces legs ont été faits à l’Eglise dans le but de verser, un jour, des indemnisations, et fléchés tels quels (intention du don et don précis, pas “noyé” avec d’autres) à l’époque.
      Leur versement au fonds SELAM ou à tout autre cadre indemnitaire semble donc parfaitement régulier.

Traduire le site »