En Une

Etats-Unis: ils soutiennent l’interdiction faite à Nancy Pelosi d’accéder à la communion

Article précédent
Une fracture générationnelle
Commentaires (4)
  1. PIEM dit :

    Ma conception de catholicisme est basé sur
    Mon royaume n’est pas de ce Monde
    Rendez à Cesar ce qui est à Cesar
    L’amour et l’accueil
    Bonjour
    Je ne vois pas en quoi nous devons en être fiers.

    Nancy PELOSI a été élue par ses électeurs pour un programme
    Ses électeurs sont catholiques/protestants/juif/musulmans/athées/….
    Aux USA les catholiques sont clairement une minorité, les évêques courent derrière les extrémistes évangélistes.
    ILs ne sont plus une alternative et dans ce cas pourquoi ne pas aller vers la “vraie foi” les évangélistes plutôt qu’une copie moralisatrice vieillissantes et moins festive (dans ce cas la religion catholique).

    Le catholicisme n’est pas l’exclusion de l’autre sinon Saint Paul n’aurait pu évangéliser le monde.
    ET NOUS NE SERIONS PAS CATHOLIQUES.

    La religion catholique ne doit pas se cantonner à une interprétation des textes qui a duré moins de 1000 ans.
    Ou nous ne valons pas mieux que la religion musulmane dans son interprétation stricte de textes anciens réécrits à une époque ancienne.
    Cordialement
    Philippe PIEM

    PS: oserez vous publier mon commentaire, ce serait un bel exemple d’ouverture à l’autre.

    1. Rédaction Riposte Catholique dit :

      Ben oui, pourquoi pas ?
      Même si on donne la parole à un fantôme ?

  2. Michel Cliche dit :

    Comment est-il acceptable de refuser la communion, alors que Jésus-Christ au moment d’instituer ce sacrement, allait le donner le pain consacré à Judas après voir annoncer sa trahison ?

    1. Jean-Marie Vaas dit :

      La trahison de Judas justifie-t-elle les communions indignes ? Non. Par ailleurs, la communion de Judas est citée comme l’exemple de la communion indigne. Mais les Pères de l’Eglise sont visiblement partagés sur la présence de Judas au dernier repas. Pour certains comme saint Augustin, Judas était bien présent et a pris le pain. Pour d’autres comme Hilaire de Potiers ou l’auteur des Constitutions apostoliques, Judas était absent. Enfin, selon Origène, Judas a pris le pain, mais ne l’a pas mangé. Théophane de Nicée affirme qu’il y avait une présence physique de Judas, mais pas spirituelle. Saint Ephrem dit qu’avant le dernier repas, le Christ aurait écarté Judas. Bref, même sur ce point, on peut discuter du fait que Judas aurait pris le pain.

Traduire le site »