En Une

Arc sur Tille (21) : l’église que l’Etat et Mgr Minnerath voulaient détruire rouvre, restaurée

Commentaires (9)
  1. Miles Christi dit :

    Une église catholique sauvée, non pas par la hiérarchie, non pas par les politiques, mais par la volonté courageuse et farouche de la Tradition, des mécènes et autres défenseurs acharnés du patrimoine. Honneur à eux ! Sursum corda !

  2. Patrick BUISINE dit :

    Le mal vient très certainement du fait que bon nombre de nos évêques se caractérisent par un vide culturel abyssal.

  3. Jacques Fauchille dit :

    La Vigne ravagée par ses propres pasteurs. Malédiction sur leurs têtes de Juda ! Bergoglio en premier.

  4. chris83 dit :

    Comme on peut le constater ici, même l’Eglise … est “vendue” au profit! Dans quel monde affairiste vivons-nous si même la FOI chrétienne ne peut plus être respectée par ses “pasteurs” qui la fusillent dans le dos!

  5. Bonjour,

    Très bon article à ceci près…que Monseigneur MINNERATH s’est opposé fermement à la destruction de l’Église Saint MARTIN.

    Une coquille que nous vous demandons de bien vouloir corriger.

    Le Maire d’arc-sur-tille
    Patrick MORELIERE

  6. Jack dit :

    Le peu que laisse entrevoir la photo est magnifique !
    L’Etat en 1905 quand I’Eglise a été spoliée s’engageait à entretenir nos lieux de culte, sans limitation de durée.
    Aucun évêque pour dénoncer cela ?
    Maintenant que ce beau bâtiment a été restauré grâce à des fonds privés, à qui appartient-il? Encore à ‘Etat qui va gentiment le laisser dépérir pendant un siècle???

    1. Rédaction Riposte Catholique dit :

      Bonsoir Monsieur
      Il a en partie été restauré grâce à des fonds publics, la mobilisation des citoyens, des mécénats, la mission Bern… et appartient toujours à la commune.

  7. Jack dit :

    Le “fonds Selam” est destiné à indemniser les victimes d’abus sexuels, entre autres ceux commis par des prêtres, des évêques, etc… Faut-il encore une fois rappeler à ces derniers que les possessions des diocèses, qu’eIIes soient immobilières, financières ou autres ne Ieur appartiennent en AUCUNE FACON ? Ces biens n’ont pu être acquis qu’avec Ies dons et contributions de leurs fidèles sur plus d’un siècle,ce qui représente des sommes considérables. En disposer aussi peu que ce soit comme si c’était leur propre bien pour indemniser les victimes de leurs répugnantes turpitudes est un ABUS DE POUVOIR dont ils devront répondre un jour devant notre Seigneur Jésus Christ.
    Les clercs qui ont été convaincus par Ia Justice d’avoir commis de teIs abus ont souvent des biens propres. Qu’ils les vendent !!!

  8. peanson dit :

    Oui, c’est très bien et heureusement, mais attention à FRANÇOIS.

Traduire le site »