Documents

Un document historique inédit qui éclaire la situation d’aujourd’hui

Commentaires (5)
  1. Jean Ferrand dit :

    “C’est cette perspective que même des éléments conservateurs veulent empêcher aujourd’hui.”

    Il serait bon que vous précisassiez votre pensée.

    [Je pense à Mgr Charles Scicluna qui a une responsabilité dans l’instruction d’application de Summorum Pontificum ou à Mgr DiNoia dans l’affaire du sanctuaire de l’Immaculée Conception à Washington. En faire des progressistes seraient une véritable exagération. Des centristes ? Oui, mais alors de “droite” si l’on me passe l’expression. Et, pourtant, ils ne sont pas pro tridentin au plan liturgique. Ceci est une réponse au commentaire.]

  2. senex dit :

    La vérité,c’est comme l’eau :incompressible.Elle finit toujours par avoir le dessus.Reste à savoir qu’elles pressions ont été faites sur Paul VI pa&rt Bugnini and CO pour le faire signer cette réforme et endosser la responsabilité ? Patience… la Vérité arrive…

  3. Veerle Devos dit :

    Document interessant et revélateur. On peut en retirer baucoup d’ensaignement. Il faudrait juste verifier l’autenticité?

  4. Luc Perrin dit :

    Document remarquable qui converge nettement avec les observations d’un autre ex-consulteur le Père Louis Bouyer.
    Le chanoine pose les vraies questions qui sont constamment éludées depuis, par exemple à travers le “cosmétique” ars celebrandi.

    On aimerait savoir la source de ce document et si le chanoine Rose a donné d’autres informations de ce type. Non seulement le missel dit “ordinaire” a été fabriqué par un petit nombre d’experts mais, on le découvre un peu plus avec le temps qui passe et malgré l’étouffante consigne unanimiste des bugninistes, ce petit groupe était divisé et parcouru d’oppositions à l’entreprise bugniniste.

    Quelqu’un m’a assuré que Mgr Martimort soi-même était fort critique à l’égard de son enfant le Novus Ordo mais je n’ai pu trouver de texte l’établissant à l’image de cette lettre qui n’a pas perdu de son actualité.

  5. Kris Vancauwenberghe dit :

    M. Perrin, votre remarque est très juste mais vous dites que “le missel dit ‘ordinaire’ a été fabriqué par un petit nombre d’experts”, alors que le chanoine Rose ne s’est pas occupé principalement du missel. Dans le Consilium, il a surtout travaillé sur la liturgie des heures (un sujet trop peu étudié). Pour le missel, il a été dans la sous-commission sur les oraisons et préfaces (avec le fameux Dom Dumas) et il a été ajouté tardivement à la sous-commssion n°11, qui a pondu le lectionnaire du missel dont on dit monts et merveilles alors que c’est un exemple type de fabrication en bureau.
    Ceci pour dire que le témoignage du chanoine Rose (très intéressant en effet, et concordant avec celui du P. Bouyer) porte sans doute indirectement sur le missel et en tout cas pas principalement sur l’ordinaire de la messe.
    Il est vraiment dommage que les discussions sur l’aggiornamento liturgique portent presque uniquement sur l’ordinaire de la messe.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »