Revue de presse

Dialogue entre l'abbé de Cacqueray et l'abbé Aulagnier

Commentaires (2)
  1. axel thienpont dit :

    je ne suis qu’un simple laïc catholique qui a d’abord besoin de vérité. A quoi me sert-il de faire partie d’une église où se mêlent pêlemêle la vérité et les innombrables erreurs modernistes? Comment peut-on encore appeler ce conglomérat “catholique”? L’abbé Aulagnier me fait pitié: même si sa foi est encore catholique, il se veut DANS une église certes hiérarchique, mais dont la hiérarchie fait tout pour me faire perdre ma foi: j’espère qu’il ne perdra pas la sienne, mais vu sa polémique, je me demande si ce n’est pas déjà fait, puisque seul lui importe d’être en communion avec une hiérarchie qui ne l’est pas avec lui! S’en rend-il compte?

  2. Luc Warnotte dit :

    Ce qui me frappe, c’est que ces deux abbés disputent (latino sensu) sur la fidélité à l’action de Mgr Lefebvre. J’ai du respect pour cet évêque, que j’ai connu personnellement, mais la question doit-elle vraiment être celle-là? La réponse ne doit-elle pas plutôt se centrer sur l’Eglise? On peut toujouts ergoter sur ce qu’aurait fait Mgr Lefebvre aurait fait dans la situation actuelle. Et il aurait peut-être fait des erreurs, personne n’étant infaillible. Ce n’est pas sa personne qui importe, c’est ce qu’il convient de faire, maintenant, sous Benoît XVI, pour assurer au mieux le bien de l’Eglise. La perspective du débat de ces deux abbés me semble donc faussée.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »