Episcopats locaux

L’obligation de l’abstinence du vendredi rétablie en Angleterre

Article précédent
Bioéthique : texte aggravé
Commentaires (4)
  1. franz dit :

    C’est une excellente chose que les dispositions intérieures (présupposées mais invisibles par nature) soient assorties d’un acte extérieur (visible sans, bien sûr, être tapageur). Cette nouvelle me réjouit et, quoique la vie de tous les jours (travail , obligations,…) nous formate à ne plus y penser, je vais pour ma part essayer de progresser au delà de mon observance actuelle…

  2. Jean-Claude Chevalier dit :

    ah je me souviens ici au Québec il fallait être ajeun de minuit la veille avant de pouvoir communier… et on ne mangeait pas de viande aussi le vendredi; seulement du poisson. Et si les femmes ne tombaient pas enceintes, elles devaient s’en confesser et ressortaient de là avec la menace d’aller en enfer. Mais nous avions au moins une idée de ce qu’était le Ciel,,,,mourir en état de grâce..etc.

  3. François dit :

    Quel est le rapport entre le jeune et tomber enceinte? Je ne vois pas le lien. Se confesser de n’être pas tombé enceinte? Mais ce fait est quasi indépendant de la volonté humaine.

  4. Jean-Claude Chevalier dit :

    cher François, vous avez entièrement raison… il n’y a aucun lien entre les sujets que je mentionne… je ne fais que rappeler une époque vécue ici au Québec…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »