Nouvelle Évangélisation

Dallas : des “flancs-de-bus” pour faire revenir les cathos à l’Église

Commentaire (1)
  1. luc Perrin dit :

    Ce point est très important : les Latinos arrivés aux USA ne perdent pas la foi mais désertent à un rythme accéléré l’Église catholique des Sisters comme Donna Quinn ou celle qu’illustrent les évêques d’Orange et Los Angeles, celle de la revue America. J’avais été frappé empiriquement, avant la confirmation chiffrée de Pew Forum, par la multiplication des églises néo-pentecôtistes dans un quartier de Baltimore autrefois catholique (irlandais et italien) où l’église paroissiale catholique est désormais entourée de ces salles de prière fréquentées par des Latinos massivement.
    Le catholicisme “cafétéria” ou “mainstream” des classes moyennes blanches qui représente au moins la moitié (et plus dans le clergé) de l’Église américaine produit au “mieux” des P. Kennedy et le plus souvent est incapable d’être missionnaire. Cela est d’autant plus remarquable qu’il se vante d’être “inculturé” et se prétend le parangon de la pédagogie religieuse.
    Un phénomène similaire explique la désaffection de couches populaires envers l’Église en Amérique latine et tout ce que le pitoyable CELAM de 2006 a pu trouver pour y répondre fut de remettre en selle la calamiteuse théologie de la Libération, une cause majeure de cette désaffection des masses. Ce n’est pas en accentuant la déviation doctrinale ni avec des gadgets publicitaires que la Hiérarchie pourra faire face mais en s’attaquant aux causes : le mépris de la religion populaire, la désacralisation de la liturgie, la perte d’identité du sacerdoce, l’absence d’une catéchèse forte … entre autres.

Traduire le site »