Liturgie

Le diocèse de Phoenix souhaite réduire les occasions de réception de la Sainte Communion sous les deux espèces

Commentaires (3)
  1. Marie dit :

    Longtemps dans ma paroisse (9e arrondissement de Paris ) les gens tournaient autour de l’autel et trempaient l’hostie dans le calice. Maintenant heureusement c’est fini.

    Cela perdure dans une autre paroisse du Xe arrondissement. Pas toujours, cela dépend du célébrant.

    A noter que dans ces deux paroisses, personne n’a demandé l’application du Motu Proprio et le Curé du IXe qui en a parlé une seule fois à ses vicaires a dit que personne n’était intéressé. Et tous les vicaires ont approuvé. Je le tiens justement d’un vicaire à qui j’avais posé la question.

  2. Michèle dit :

    Encore un sur la bonne voie, Deo gratias! Dans les quelques paroisses parisiennes que je connais, il me semble que cette pratique n’est pas courante. L’application du Motu Proprio non plus, hélas!

  3. Jean Ferrand dit :

    A l’Eglise des Franciscains de Canclaux à Nantes, on pratique depuis 25 ans au moins la communion par intinction. C’est le fidèle qui trempe lui-même l’hostie consacrée dans le Précieux Sang.

    C’est formellement interdit par la rubrique, au contraire de la communion dans la main qui est autorisée. C’est anormal. Mais nous les fidèles, nous n’osons pas protester car on nous a dit que c’était une liberté salutaire : chacun a bien le droit de communier comme il l’entend. Que voulez-vous répliquer ? Nous nous taisons, bien malgré nous.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »