Divers Osservatore

De l’ardeur missionnaire à l’auto-sécularisation

Article suivant
40 Days for Life : J - 1
Commentaires (5)
  1. Ghalloun dit :

    Je soumets une réflexion que j’ai entendue sans la cautionner ou la récuser :
    “Le XIXe siècle et le début du XXe siècle ont été un moment de confrontation forte entre l’Eglise et l’Occident, et le Concile Vatican II a permis par son ouverture de mettre fin à cette opposition contre-productive”.
    Je crois que Benoît XVI répond bien à cette assertion, lui qui a d’ailleurs été au coeur du Concile et de l’après-concile.

  2. Erasmus Minor dit :

    Ceux qui partirent à cause de cela étaient-ils chrétiens ou de religion coutumière catholique ? La multiplication des règles et des préceptes et des coutumes – qui n’ont rien à voir avec la Tradition – que le Christ condamne explicitement est une grave faute de notre malheureuse Eglise engluée dans une fausse compréhension de sa mission qui n’est pas d’annoncer l’Evangile avec des mots mais avec des gestes d’amour ! Et là, nous sommes bien loin des dentelles et autres capa magna mais au cœur de la foi.

  3. Thierry dit :

    Comme d’habitude,le Très Saint Père s’exprime habité du souffle de l’esprit,n’en déplaise à certains interdits de séjour sur Americatho!

  4. Thierry dit :

    Erasmus minor,vos commentaires seraient plus appropriés(et surtout appréciés) sur le site de golias!

  5. Luc Warnotte dit :

    Thierry, vous avez raison, mais Erasmus Minor est un protestant impénitent qui s’ignore. Cette manie d’opposer le Christ et l’Eglise, c’est un signe sûr de déviation.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »