Enquête et analyse

Réforme de la réforme ou nouveau mouvement liturgique ?

Commentaires (5)
  1. gérard fauche dit :

    “A Rome on se hâte lentement” mais avouons que les choses vont dans le bon sens et sachons en rendre grâce à Dieu.
    Le vent a tourné. Il va aussi souffler sur la France.
    Nouveau mouvement liturgique en vue d’une réforme de la réforme.
    Il faut aussi qu’une génération d’évêques et de prêtres passent pour faciliter les choses. Car certains s’opposent clairement à Rome.
    En attendant, les fidèles souffrent.
    On se met tout de même à rêver de séminaristes français qui apprennent le latin au séminaire (conformément aux directives romaines), qui apprennent à célébrer dans les deux formes du rite (de leur rite liturgique), et qui apprennent le véritable esprit de la liturgie (à l’école des écrits du St-Père notamment).
    Encore bien des luttes en perspective alors que la nouvelle évangélisation est une urgence !
    L’art de perdre son temps…en temps de crise !

    Je trouve votre dernière idée très bonne : permettre des enrichissements “ad libitum” de la forme ordinaire par la forme extraordinaire. Ce serait souple et efficace.

  2. Melmiesse Gilberte dit :

    pourquoi cet usage du français si décrié ;au 18e 19e siècle c’était la langue des élites; est-elle mal employée par de faux linguistes?Il faut resacraliser davantage la messe (qui était devenue avant la réforme un spectacle pour des fidèles qui y “assistaient”)et la modifier en douceur

  3. senex dit :

    Si seulement le clergé traditionnaliste faisait l’effort de faire connaître les trésors qu’ils s’évertuent à cacher à leurs fidéles en ne leur donnant pas la traduction “ex auditu” des textes de la liturgie.Qui connait la splendeur toute actuelle du “rorate coeli”, ces larmes du peuple saint qui se lamente sur la “désolation de Sion”devenue déserte”, sur la “profanation de ces lieux saints” où nos pères Vous louérent” . Et la douceur du “consolamini”, “consolez vous voici que Je viens, mon peuple chéri entre tous,Mon peuple à Moi”. Ces textes entendus et compris par les oreilles qui sont le chemin du coeur tirent des larmes aux plus endurcis pourquoi les cacher ?La réforme passe aussi par l’effort de la “Tradition” qui ne doit pas changer dans son fond, mais avoir la miséricorde et la charité de se faire comprendre.Entendre veut dire aussi comprendre.Par pitié….ouvrez vos trésors….!Et “mus par le Saint Esprit, les apôtres se firent comprendre en toutes les langues”

  4. Kris Vancauwenberghe dit :

    Ah, voilà, on commence à reconnaître qu’il y a des déficiences dans la lex orandi de Vatican II. Avec un petit effort, on voudra bien reconnaître qu’il y en a aussi dans la lex credendi correspondante. A ce moment-là, on pourra peut-être apercevoir le bout du tunnel nominaliste.

  5. IL FAUT REVENIR EN ARRIERE SUR TOUTE LA LIGNE!
    Avec la Messe catholique les fidèles prient sur du beau! Je n’ai aucune possibilité d’aller à la Messe et me refuse absolument à leurs simagrées conciliaires. Ma femme regarde leur cérémonie à la “télé”; j’en ai des échos! Quelle indigence en entendant leurs tristes mélopées qui suintent le manque total de beauté, les “sermons” qui sont indigestes et pauvres. Et il faut accepter cela,!! Non , non et encore non! Tous mes enfants (7) en ont souffert et mes petits enfants encore plus.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »