Divers Jeanne smits

Voir son enfant avant d’avorter : le Kentucky vote la loi

Commentaire (1)
  1. Anonymous dit :

    Cette politique des petits pas reste la meilleure strategie de progression sur ce dossier fondamental.

    En France,comme au Vatican,il serait souhaitable de s'en inspirer.

    Il ne sert a rien de vouloir “supprimer d'un coup la loi Veil”comme on le tente depuis 35 ans.

    Il vaut mieux attaquer cette loi par le coté au lieu de l'attaquer de front,selon le principe d'efficacité.(effet chateau de cartes detruit en enlevant une seule carte)

    Concretement,il faut se fixer un 1er objectif d'amendement de la loi Veil.

    Un objectif simple,visible et consensuel qui embarrasse le systeme.

    Cet objectif a ete proposé sur le site fdesouche dans la partie debat entre les 2 candidats a la presidence du FN (pages 62 & 63 je crois de ce chapitre);

    Le commentateur “la source”propose de se concentrer sur un segment specifique,le plus fragile;
    Le segment des mineures enceintes.

    Il suggere que la loi devrait obliger chaque conseil regional d'ouvrir un lycée residentiel pour les mineures enceintes.

    ceci de maniere a pouvoir continuer a suivre les etudes secondaires (3-2-1-T)tout en donnant naissance a l'enfant,completé par une offre d'adoption(option).

    je ne comprends pas que aucune personalité politique ,telle que B Gollnisch,n'ait pas pensé a creer un microparti a objectif unique;
    Obtenir un amendement de ce type sur la loi veil.
    Il me parait evident qu'un tel micro parti recevrait des dons deductibles fiscalement(max de 7.500e par an et par donateur)
    Sa simple existence placerait dans l'embarras extreme les decideurs decisifs,surtout a l'approche des elections…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »