Divers Jeanne smits

Moins d’enfants, plus de personnes âgées : la structure financière du Canada ne sera pas viable à long terme

Article précédent
Conservative vs Liberal
Commentaires (2)
  1. Yves Daoudal dit :

    Et ils n'évoquent pas la solution miracle d'une immigration plus massive ? C'est fort curieux.

  2. Jeanne Smits dit :

    Cher Yves Daoudal,

    Les rédacteurs du rapport ont proposé des scénarios envisageant des hypothèses basses et hautes d'immigration, mais estiment que l'immigration s'est stabilisée et ne croîtra pas beaucoup.

    “Depuis le milieu des années 1990, les
    taux d'immigration ont été relativement stables,
    pour atteindre en moyenne 7,3 immigrants par
    1 000 individus dans la population. À compter de
    maintenant, le DPB prend pour acquis que le taux
    d'immigration restera stable à 7,0 pour cent par
    1 000 individus jusqu’en 2056, alors qu’on présume que le niveau d’immigration restera constant.
    Cette hypothèse est conforme au scénario moyen
    Rapport sur la viabilité financière de Statistique Canada jusqu’en 2031, mais elle repose sur un niveau d’immigration plus élevé par
    la suite.”

    Je vous laisse apprécier la qualité de rédaction du rapport qui parle de “7 pour mille” puis de “7 pour cent pour mille” (???)…

    Quoi qu'il en soit les extrêmes retenus ne laissent pas envisager, selon le rapport, une importante modification des projections chiffrées : la croissance de la population resterait dans tous les cas en deça de 0,85 % par an, toujours portée par l'allongement de la durée de vie.

    Ces facteurs sont tellement importants : nombre de vieillards et explosion de la “dépendance” que le la variation des autres facteurs devrait être beaucoup plus importante pour influer sur l'ensemble.

    La réponse ici est de toute façon financière.

    Amitiés

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »