Divers Jeanne smits

Euthanasie aux Pays-Bas : rendre service aux déments demain…

Commentaires (2)
  1. Mechtilde dit :

    Au Québec, même chose, on essaye de faire peur avec des taux effarants de démence dans la population dans le futur, assortis de sombres prévisions concernant le système de santé qui sera débordé, assure-t-on…

    Quant à l'euthanasie, on en profite pour en faire la promotion, et essayer de forcer le gouvernement fédéral à la décriminaliser.

    Sauf que lorsque les loups crient le même refrain partout, cela finit par paraître un peu trop bien organisé, cela sent la propagande…

  2. admd34 dit :

    oui, la question des démences des vieux interpelle, oui elle augmente, c'est un fait, liée à l'environnement, à l'alimentation, ou à la prolongation de la vie?
    on ne parle pas des démences provisoires, guérissables,
    on parle des démences séniles type alzeihmer et autres, qui atteignent des gens âgés, et qui sont incurables
    la définition de la mort est la mort cérébrale, là ce n'est pas la toatilté du cerveau qui est d'abord détruit, mais petit à petit, le cerveau ne fonctionne plus normalement:
    gêne mineure au début, qui s'accentue jusqu'à ce que les personnes deviennent des “zombies”, incapables de communiquer, totalement dépendants, plus rien d'humain… allez faire un tour dans les maisons de retraite, dans le coin des alzeihmer, vous en aurez une idée
    c'est une réalité
    ensuite, comment la traiter?
    par l'aveuglement et la négation? ce serait stupide… la recherche médicale s'occupe de chercher, mais trouvera-t-on? et quand? …
    entre chercher et trouver, il y a un monde…
    ensuite, que chacun pense que çà peut lui arriver, pense à l'effet sur ses proches et sur les autres, et réfléchisse à la question n'est que normal
    quelles décisions prendre? ce sera évidemment individuel, et que la propagande soit faite pour aider ceux qui préfèrent mourir ou pour garder en “survie”, ceux qui le souhaitent, à mon avis, ce n'est pas mieux, il ne s'agit pas ici de propagande de qui que ce soit, ni dans un sens ni dans l'autre, mais de réfléxion, individuelle et en groupe, où chacun peut justifier d'opinions différentes, selon ses croyances et sa philosophie.
    ensuite, heureux les Hollandais qui pourront choisir et voir leur choix respecté, dans un sens ou dans un autre!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »