Americatho

Le sort des anciens livres liturgiques : être brûlés ou enterrés…

Commentaire (1)
  1. Jean-françois dit :

    Enfin bon, même s’ils ne sont plus utilisables, ce n’est pas forcément une raison pour tous les faire disparaître. Il me semble qu’il serait judicieux d’en conserver quelques exemplaires pour en garder une trace ; ces livres font partie de l’histoire de l’Eglise maintenant. Dans 50 ans et plus tard il y aura sûrement des historiens qui voudront comparer les traductions et les analyser.
    Il faut être vigilant de ne pas accomplir des actes qui pourraient être nuisibles dans le futur simplement parce que l’on est tout à la joie d’adopter une nouvelle traduction. Heureusement que les communauté chrétiennes n’ont pas brûlé tous les exemplaires de la Διδαχή (Didachè) quand ils ont adopté un nouveau rite !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »