Perepiscopus

Les catholiques doivent s’investir pour les législatives

Commentaires (3)
  1. jejomau dit :

    Il faut donner sa vraie grande leçon à l’UMP en les forçant à redevenir une vraie Droite pour qu’ils servent les intérèts des français et non ceux du « parti de l’étranger ». Aux législatives, faites battre tous leurs membres infiltrés pro-soixante-huitard. C’est ici :

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2012/05/l%C3%A9gislatives-la-liste-noire-des-d%C3%A9put%C3%A9s-ump-%C3%A0-battre.html

    Rendez-vous tous le 13 mai à Paris pour rappeler que les cathos existent et qu’ils ne vont pas se laisser faire :

    http://www.civitas-institut.com/

    Par Saint Michel… Vive la France !

  2. Anne Lys dit :

    Bien que le texte de Mgr Podvin soit dans le principe le bienvenu, puisque sa stricte interprétation invite les catholiques à ne pas voter pour ceux qui veulent introduire le mariage entre personnes du même sexe ou l’euthanasie, il est regrettable que l’allusion à ces décisions lourdes de dangers que veut prendre le Président socialiste s’il a une majorité parlementaire pour l’appuyer (n’oublions pas qu’il l’a déjà au Sénat) arrive en fin de message et comme une arrière-pensée, sans qu’il soit fait d’ailleurs la moindre allusion à ses projets politiques favorables à une extension du prétendu “droit à l’avortement”, tandis que l’accent est mis sur la nécessité d’élire des représentants qui respecteront “la doctrine sociale de l’Église” ; or, il est parfaitement possible d’interpréter la plupart des projets de M. Hollande et de son éventuelle majorité comme étant conformes à la doctrine sociale de l’Église, si l’on veut bien oublier qu’il est actuellement matériellement impossible de tenir les promesses qui peuvent être ainsi interprétées sans écraser les personnes actives et les retraités d’impôts au profit des personnes inactives, voire sans ruiner les unes et les autres. Si l’important est donc de voter pour les partis qui ne sont pas éloignés de la “doctrine sociale de l’Église” et si le respect des points non négociables est lui, secondaire et somme toute relativement peu important pour un Catholique, qui doit simplement refuser que l’on légifère sur « ce qui relève de l’intime », cet appel risque d’être plus nuisible qu’utile.

  3. Denis Merlin dit :

    En ma qualité d’être humain, je suis consterné. Pas un mot sur les droits de l’homme, pas un mot sur les êtres humains dans le sein de leurs mères. Présentation de l’euthanasie comme un “choix” !

    Mais qu’est-ce qu’une religion catholique telle que semble la concevoir le porte-parole de l’épiscopat apporte aux hommes ?

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »